Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 22:30

 

1995-1.jpg

 

Hier soir, je quitte exceptionnellement le travail à 18h30 et sans prendre le temps de me changer, je rejoins Chéri Chéri au pas de course devant le Bataclan.

La file d’attente est longue et même si elle s’étale sur une bonne partie de la rue Oberkampf, trahis par son âge, je n’ai aucun mal à le trouver au milieu de cette foule de jeunes pubères car oui, ce soir nous allons applaudir 1995, groupe de rap français dont le nom est aussi l’année de naissance de la plupart de ses 6 membres.

C’est sur Internet que cette bande d’ados a retenu notre attention dans des vidéos de matchs verbaux à blanc : les rap contenders. Etonnement, un à un ces rappeurs précoces ridiculisaient chacun de leurs adversaires plus âgés d’au moins 10 ans et rien que pour cette raison, nous avons eu envie de nous intéresser de plus près à ces phénomènes.

Lorsque nous rentrons dans la salle, nos narines sont envahies par une odeur planante et peu licite qui flotte déjà dans le Bataclan.

Après nous être abreuvés d’un demi, nous nous installons au balcon, loin des mouvements de la fosse.

C’est avec joie que nous découvrons enfin que nous ne sommes pas les plus âgés, en effet, de nombreux parents ont également fait le déplacement, aussi contraints que forcés par leur progéniture.

 

1995-2.jpg

 

20h30 passées, 1995 monte sur scène.

Débordant d’énergie, à l’aise comme s’ils étaient nés un micro dans les mains et maîtrisant l’espace aussi bien que les punch-lines, le groupe nous scotche.

Nous sommes immédiatement subjugués par le talent de ces 6 gamins à qui nous aurions des scrupules à dépanner une clope dans la rue mais dont le niveau est bien supérieur à celui de la plupart de leurs aînés.

Une heure plus tard, alors que nous imaginons que le show touche à sa fin puisque le groupe n’a pour l’instant édité qu’un simple EP de 8 titres, il nous annonce l’arrivée d’un invité surprise et non des moindres puisque c’est Orelsan qui à son tour entre en scène.

Sorte de grand frère de cette nouvelle vague du Hip-Hop français qui prône un retour au source, l’artiste controversé interprète successivement Raelsan, 1990 et le très bon Jimmy Punchline. 

Après cet interlude qui n'a fait qu’accentuer mon bonheur d’assister à ce concert, 1995 reprend possession des lieux pour encore 1h de flows endiablés.

Particulièrement marqués par le plaisir que prend le groupe sur scène, plaisir ô combien partagé par le public, nous sortons de la salle exténués après 2h de concert sans une seule fausse note.

Merci et chapeau bas les petits gars, ou plutôt devrais-je dire casquette à l’ancienne car une chose est certaine :

1-9-9-5 : c’est bien l’équipe qui te met des gifles au micro !  

 

1995-3.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires