Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 21:45

 

amy-winehouse-event

 

Ce soir, alors que je finissais tout juste de peindre mes ongles en noir avant le dîner, Chéri Chéri reçoit une alerte info sur son iPhone. Immédiatement, je vois son visage se décomposer et tandis que je lui demande ce qu’il se passe, il prend la télécommande, allume BFMTV et me dit d’un ton grave : « Tu vas comprendre ».

La nouvelle apparaît alors sur le bandeau en bas de l’écran :

« La chanteuse Amy Winehouse a été retrouvée morte à son domicile à Londres ».

Je reste sans voix mais ne peux me permettre de rester sans réaction. Comme une évidence, j’attrape mon ordinateur et décide d’écrire ce que je ne saurais dire pour rendre hommage en blonde à cette brune hors normes.

Considérée comme une des artistes les plus talentueuses de sa génération, Amy rejoint donc ce soir le cercle des artistes disparus trop tôt.

La liste des écorchés vifs de la musique s’allonge.

Janis Joplin, Kurt Cobain, Jim Morrison, Jimi Hendrix … tous accros à l’alcool et à la dope, tous musiciens de génie, tous partis à 27 ans.

 

27ans


Immédiatement nous ressortons « Back to Black » de notre discothèque pour un hommage improvisé à la chanteuse soul la plus rock’n’roll des années 2000.  

Alter ego féminin de Peter Doherty, dont nous fêtions comme un miracle les 28 ans en 2008, Amy, elle, n’a pas échappé à la malédiction.

Plus présente ces derniers temps dans les pages scandales des tabloïds que dans les chroniques musicales des magazines spécialisés, la diva avait été contrainte d’annuler sa tournée suite à la prestation désastreuse qu’elle avait donné à Belgrade au printemps dernier.

La voix rocailleuse d’Amy Winehouse résonne dans tout l’appartement.

Après avoir atteint l’excellence dans son deuxième album, c’est un peu comme si la vie l’avait arrêtée avant qu’elle ne se gâche.

Malgré cela, ni Chéri Chéri ni moi ne pouvons cesser de fredonner : « No, No, No … » 

 

back to black

Partager cet article
Repost0

commentaires

K

C'est ce qu'on appelait "la malédiction des rockeurs" dans les 50's et 60's ...
Elle vient encore de frapper...
Pas de chance!


Répondre