Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 16:14

 

lvb-19-09-photo1.jpg

 

Samedi matin, vers 13h30, je me lève. A 13h45, soit ¼ d’heure à peine après avoir posé mon premier pied sur le sol de notre chambre, Chéri Chéri me contrarie. Notre idée de partir à la campagne nous détendre ce weekend est annulée pour cause de mécanique automobile défectueuse. 

Je bois mon café en silence et décide, en accord avec moi-même, de ne pas dire un mot de la journée.

Bref, je boude.

L’ambiance est électrique et le weekend est plutôt mal engagé.

Vers 16h, Chéri Chéri tente une approche.

« Ca te dit un théâtre ? Mon amie ouvreuse vient de me dire qu’il restait quelques places pour la pièce de 19h. »

Je réfléchis un instant et considérant que la situation peut difficilement être pire, j’accepte sans toutefois me montrer trop enthousiaste. N’oublions pas que je suis contrariée.

J’enfile un jean, je passe un pull et nous voilà partis pour le théâtre des Mathurins, rue des Mathurins, dans le 8ème à Paris.

Arrivés sur place, Chéri Chéri m’offre un verre de vin blanc pour patienter et me détendre avant de pouvoir rentrer dans la salle.

 

lvb-19-09-photo-2.jpg

 

19h, la pièce commence : « Anatole ou des vies sous Terre »

Arnaud Lechien, jeune trentenaire au physique loin d’être désagréable, monte seul sur scène dans la peau d’Anatole Duval, chef d’une entreprise de pompes funèbres alter ego de « super connard ».

Puis, Arnaud passe dans la peau de Grégory Duval, le frère simplet d’Anatole qui travaille au cimetière local dans lequel est enterré Henri Gaspard, célèbre violeur, tueur en série et poète.

Mais, lorsque la police Belge décide d’exhumer le corps du criminel pour récupérer son ADN, la situation se corse. Anatole découvre l’incroyable jeu auquel se livre son frère pour passer le temps et va tout faire pour s’en sortir, lui.

A force d’intrigue, Arnaud Lechien rentrera tour à tour dans la peau d’un présentateur télé prétentieux, d’un commissaire belge à moustache, du père de l’une des victimes du tueur en série et même de Fabrice Lucchini.

Mise en scène par François Delaive, cette comédie savamment relevée d’humour noir et d’une pointe d’humour belge est écrite par Bruno Muschio et Kyan Khojandi qui ne sont autres que les auteurs de « Bref », le nouveau programme court du « Grand Journal » de Canal+.

Après 1h15 de jeu, la pièce se termine et Chéri Chéri est ravi : j’ai retrouvé le sourire.

Nous sortons et décidons de dîner coréen.

Bref, nous sommes allés au théâtre !

 

lvb-19-09-photo-3.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires