Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 19:38

 

cauet1.jpg

 

Hier soir, alors que je range mes affaires m'apprêtant enfin à quitter le travail, un collègue avec qui je partage de temps en temps une partie du trajet de métro me demande s'il doit m'attendre. 

Au beau milieu de l'open space, je lui réponds que non, ce soir je retrouve Chéri Chéri à République et je prends donc une autre ligne. 

Pour apaiser tout sentiment de curiosité qui pourrait déconcentrer ceux qui n'ont pas encore terminer de travailler, j'annonce d'emblée que nous sommes invités à découvrir le one man show de Cauet au Palais des Glaces.

La pièce se divise alors en 3 groupes distincts. 

Ceux qui n'aime pas l'animateur et qui le compare d'emblée à Arthur. Le seul point commun entre les 2 hommes étant leur parcours, je trouve ça un peu léger.

Ceux qui reconnaissent les qualités de l'homme de média qui réussi entre autre la prouesse d'être sur les planches et à la radio exactement au même moment. Ils sont plutôt curieux de savoir ce que Cauet rendra sur scène.

Enfin, ceux qui sont trop prétentieux pour s'abaisser à admettre avoir un jour souri à une vanne de l'actuel meneur des soirées d'NRJ. Ils dénigrent tout ce qu'ils peuvent à voix haute et rêvent en secret d'y assister.  

Mini débat, on l'ouvre 5 minutes et tout rentre dans l'ordre. 

Je quitte l'Open Space laissant s'évaporer derrière moi le cliqueti des claviers. 

 

cauet2.jpg

 

J'arrive juste à tant. Nous nous installons et immédiatement, la machine Cauet se met en place pour nous servir une prestation réglée à la seconde qui ne ressemble en rien à un coup d'essai. 

Pourtant, lorsque je ferme les yeux l'espace d'un battement de cil, j'ai l'impression d'écouter la radio.

Il faut reconnaître qu'en radio, on a parfois tendance à penser qu'il faut parler très vite pour pouvoir caser un maximum de mots dans le petit espace que l'on vous accorde entre la musique et l'écran pub. 

Une chose est sure, hier soir,  Cauet n'a pas fait de blanc, il a optimisé le temps. 

Mais, passé un moment, affranchi de la pression d'un temps de parole imparti, il se détend, et nous prenons un vrai plaisir à découvrir cette nouvelle facette de l'intarissable picard.

Il s'amuse dans ce qu'il fait et c'est peut-être ça le secret.

Prochaine étape : Cauet au ciné ? 

 

cauet3.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires