Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 15:39

i saw the devil

 

 

Hier soir, après avoir fait mes cils au mascara waterproof, risque d’émotions fortes oblige, direction le cinéma avec Chéri Chéri pour découvrir le dernier thriller coréen en date : « I saw the devil » (« J’ai rencontré le diable »).

Je m’attends à sursauter, à paniquer, à flipper carrément et surtout à me blottir tremblante dans les bras musclés de Chéri Chéri pendant 2h20.

Car, qu’on se le dise, la violence est au thriller coréen ce que la musique et la danse sont aux films de Bollywood !

« I saw the devil » n’échappe pas à la règle. A peine 10 minutes après le début du film : premier coup de marteau. Premier sursaut.

Le marteau : élément principal de ce type de cinéma. Au grand damne des fabricants d’armes, qui voudraient bien caser leur dernier FA MAS sur grand écran, le marteau a l’exclusivité sur le marché du film coréen.

Une question se pose alors à moi : les coréens seraient-il de grands fans de Trini Lopez et de son sympathique « If I had a hammer » ?

Non parce que, de « Old Boy » à « I saw the devil », en passant par « The Chaser » excusez-moi mais, c’est un véritable leitmotiv !


hammer.jpg

 

Toutefois, ne nous égarons pas dans des questions socio-musicales et revenons donc à nos moutons, ou plutôt à nos marteaux.

« I saw the devil » pour vous la faire courte, c’est l’histoire d’un agent secret qui se lance à la poursuite du serial killer qui a assassiné sa fiancée dans le but de le faire souffrir au moins autant qu’il a martyrisé sa belle. Basique.

Ce qui l’est moins, c’est le nombre de détraqués qui peuplent ce film. Du dingue de torture au tordu se nourrissant exclusivement de chair humaine, on croise tous types de dingues et les effusions de sang sont plus que jamais au rendez-vous.

En somme, comme tous bons thrillers coréens qui se respecte, « I saw the devil » respire la joie de vivre, transpire la bonne humeur, bref, une œuvre rafraîchissante qui vous donnera envie d’annuler vos vacances aux Bahamas pour profiter d’un vrai moment de détente à Séoul.

Pourtant, dans la salle, plus le film progresse, plus les éclats de rire remplacent les crises d’angoisse et moins je me colle à Chéri Chéri. L’escalade de la violence a ses limites, lorsque l'on atteint le sommet, il vaut mieux redescendre que de tenter de s’envoler et de se brûler les ailes en perdant toute crédibilité.

Finalement, nous sortons du cinéma un peu déçus en espérant que « The Murderer », autre thriller coréen, nous donnera enfin le coup de marteau tant attendu. Rendez-vous dans les salles le 20 juillet !

Pour l’heure je vous laisse, je dois me mettre en condition : ce soir Secret Story recommence ! 

Je crois que je vais prendre un lexomil pour supporter le choc ... Et puis, on ne sait jamais, imaginez que la prod ait la bonne idée de faire rentrer un coréen dans la maison !

 

secret-story.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires