Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 10:12

pere-noel-1.jpg

Hier soir, je rentre à la maison bien décidée à me lancer à l'élaboration de ma French manucure de Noel, bout blanc sur fond rouge, lorsque dans le salon, je tombe nez à nez avec un Père Noël dépressif qui semble être mon Chéri Chéri.

 Retirant sa barbe synthétique pour m'embrasser il m'annonce que nous devons renoncer à notre rêve de devenir formateur dans la première école internationale du sexe, l'info était en réalité un canular.

 Ne partageant pas son désir profond d'être un sex-instructor, je pousse un soupir discret de soulagement et lui demande s'il lui était toutefois nécessaire de se procurer un costume de Père Noël pour noyer son chagrin.

 Je rajoute que nom mécanisme de procréation est pour l'instant bloqué par la pilule contraceptive que je gobe tous les soirs et qu'il est hors de question que nous ayons pour le moment l'idée même d'avoir envie d'un enfant.

Chéri Chéri me rassure, s'offusque presque de voir que je j'imaginais avoir sombré dans la folie et m'explique que, par désespoir de cause, il allait devenir Père Noël pour arrondir nos fins d'année. 

Cette fois, c'est du sérieux !

 

pere noel 2

 

Pour 307 euros, la Charles W. Howard Santa Claus School vous apprend en 3 jours à être un bon Père Noël du 21ème siècle.

Bien dans son temps, à la veille de 2012, en plus des traditionnels cours de chants, de danse et de rire, le Père Noël apprend l'importance qu'ont les réseaux sociaux comme Facebook pour booster sa carrière.

Mais surtout, il est aux faits de notre actualité et adapte son discours à la situation économique du moment.

Au lieu d'émerveiller les bambins en leur faisant croire à un monde magique où tout est possible pour les enfants sages, il leur fait désormais comprendre tout de suite qu'ils ne recevront certainement pas tous les cadeaux de leur liste et que c'est tout à fait normal.

Inutile de se faire de fausses illusions, l'heure est à l'austérité.

Fin 2011, le Père Noël est devenu démago. La crise a fini par taxer nos rêves d'enfant.

 

pere-noel-3.jpg

 

Partager cet article
Repost0

commentaires