Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 22:00

 

norvege-2-1.jpg

 

Samedi matin, nous nous réveillons donc aux aurores, soit 9h30.

Nos 6h30 de sommeil nous piquent les yeux mais courageux, nous sortons du lit.

Je fais couler le café pendant que Chéri Chéri gratte quelques minutes de sommeil sur le canapé et je pars chercher un pull dans la chambre en prévision d’assouvir ma mauvaise addiction au tabac indissociable de mon crème matinal.

Notre appartement est non fumeur et cela semble la règle à Oslo puisque nous découvrirons qu’ici, même les jeunes sortent systématiquement pour s’en griller une, ce qui ravit Chéri Chéri, militant anti-tabac confirmé.

Moqueur, celui-ci prend donc un plaisir certain à m’observer pendant toute la durée de ma cigarette, n’hésitant pas à me narguer en fermant la porte-fenêtre à clef après m’avoir prise en photo pour que je puisse bien réaliser le ridicule de la situation.

Même si je sais qu’il a raison, je commence à être exaspérée lorsque je l’entends me dire à travers la vitre :

« C’est bien ! Pour 200 euros par mois, tu as le pack 2 en 1 : Cancer + Pneumonie. Ça donne envie ! »

Je tire frénétiquement les dernières bouffées de poison et lui exprime violemment mon envie de rentrer.

Conscient que la violence de ses mots permettra de me faire gamberger à moyen terme, il décide enfin à m’ouvrir et je fonce me réchauffer et me calmer dans une douche bien chaude.

Vers 10h30, nous quittons l’appartement pour rejoindre mon frère et sa copine, blonde cela va de soit.

 

norvege-2-2.jpg

 

Sur notre chemin, nous croisons de nombreux troupeaux de supporters, certains en rouge et blanc d’autre en orange et bleu. Rapidement nous comprenons, mon frère à choisi de naître la veille de la finale de la coupe de foot norvégienne.

Nous commençons alors à nous inquiéter de la possibilité que cet événement trouble la tranquillité et le bon déroulement de notre weekend.

Pourtant nos guides semblent serein à ce sujet, ce que nous avons d’autant plus de mal à croire qu’à même pas 11heures, les fans fan du ballon rond remplissent déjà les terrasses des pubs, s’alcoolisant sans complexe à coup de pinte.

Nous mettons leur calme, que nous présumons temporaire, sur le compte de l’heure : il est encore tôt.

Aux alentours de midi, nous déjeunons dans un restaurant aux prix exorbitants, un restaurant ordinaire en Norvège, pays où la vie est hors de prix mais où la population est particulièrement aisée dans l’ensemble.

Vers 16h la nuit commence à tomber et la ville s’éclaire, nous sommes en pleine séance shopping et découverte de la ville lorsque je manque de sursauter en passant devant un salon de coiffure. De l’autre côté de la vitre je vois mon frère sur papier glacé grand format !

Ravi de l’effet de surprise, il nous explique rapidement comment il s’est retrouvé placardé là et nous nous séparons.

Les garçons sont chargés de faire les courses pour la soirée, quant à la copine de mon frère et moi, nous nous rendons directement à son appartement afin qu’elle donne à mes cheveux des reflets locaux.

J’arrive chez elle frigorifiée.

Alors qu’elle entame le processus d’éclaircissement de ma blondeur, j’ai encore la chair de poule et c'est là que je comprends le secret de la beauté des norvégiennes :

« Le froid, ça raffermit les chairs ! »

 

norvege-2-3.jpg

 

Partager cet article
Repost0

commentaires