Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 22:58

 

norvege-3-1.jpg

 

Samedi soir, une fois blonde à la norvégienne grâce aux talents de la Chérie Chérie de mon petit frère, nous retrouvons la gente masculine et dînons d’un repas à base de saumon local avant de partir à la découverte de la vie nocturne des osloïtes.

Après avoir descendu quelques coupes de Champagne dans un appartement rempli par surprise de amis de mon frère, nous sortons héler des taxis qui nous conduiront aux cubs où nous sommes visiblement attendus pour fêter son anniversaire.

Le chauffeur nous demande 370 couronnes pour les 7 minutes que nous passons dans sa voiture et Chéri Chéri passe à 2 centimes de l’attaque cardiaque lorsqu'il découvre via le convertisseur de son iPhone qu’il vient de payer l’équivalent d’une quarantaine d’euros pour  parcourir à peine 2km :

« Ils sont dingues ! Ici pour prendre un taxi il faut pratiquement souscrire un crédit ! »

Malgré le froid, j’aperçois des gouttes de sueur perler sur le front de Chéri Chéri.

Inquiète qu’il soit tombé malade, je m‘apprête à lui toucher le front quand il m’explique qu’il angoisse du prix que va nous coûter la soirée.

Pour autant je le rassure :

« Ne t’inquiète pas, ici, mon frère est un VIP ! »

 

norvège 3 2

 

Je ne croyais pas si bien dire.

A peine entrés dans le club, un vigile fait déplacer une dizaine de personne pour que notre petit groupe puisse s’installer et à peine assis, le Champagne arrive de lui-même sur nos tables.

Chéri Chéri range sa carte bleue soulagé et nous profitons allègrement de la soirée, entourés de norvégiens aux petits soins.

Aux alentours de 2 heures, nous réembarquons dans un taxi pour aller trémousser nos postérieurs dans un autre club, plus chic selon mon frère.

Cette fois, Chéri Chéri n’a pas de sueur froide, entre le Champagne et le nombre de blonde qui l’entoure en le harcelant de question, il a de quoi être parfaitement détendu.

Cette situation pourrait déclencher en moi un sentiment de jalousie, pourtant, même si je sais qu’il nage en plein fantasme, les mâles locaux se comportent de la même manière à mon égard, l’étranger attise toujours la curiosité et entraîne donc l’intérêt.

Je laisse donc Chéri Chéri rêver encore un peu avant que nous rentrions nous coucher pour pas plus de 4 heures de sommeil.

Dimanche matin, nous nous réveillons donc à 9heures dans un état vaseux. Nous déjeunons d’un Efferalgan et d’une tasse de café.

Le mal de tête me fera oublier de sortir fumer et après une douche salvatrice, nous nous retrouvons en ville pour un dernier brunch avant notre départ.

La finale de la Coupe de Foot de Norvège a lieux cet après-midi et les supporters sont toujours aussi pacifistes.

De notre côté, nous profiterons des dernières heures pour visiter le musée Viking.

16h, il est temps de filer à l’aéroport, les accolades de départ sont émouvantes et en tant que blonde particulièrement sensible, je pleurerai cette séparation fraternelle jusqu’à l’enregistrement.

Nous retrouverons les supporters post match, pour eux aussi la partie est finie. Pour autant, impossible de savoir qu’elle équipe a remporté la coupe tant l’ambiance qui règne dans les halls d’embarquement est détendue et sereine.

Décidément, il n’y a pas à dire :

« La blondeur, ça vous calme ! »   

 

norvège 3 3

 

Partager cet article
Repost0

commentaires