Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 16:48

logo-beatles.gif

 

Mercredi, alors que je profitais d’une séance de manucure à domicile pour me détendre avant le bal des pompiers, Chéri Chéri rentre du travail et déboule dans le salon en répétant comme un 45 tours rayé « Non mais t’as vu ça ! »

Après le 4ème « Quoi ? » inutile, j’attrape son iPhone de ma main libre et découvre béate la cause de cette panique sur le site Internet de la radio Nostalgie.

La rumeur court que les Beatles pourraient se reformer pour la cérémonie d’ouverture des JO de Londres en 2012 !

La condition sine qua non à une reformation étant que chaque membre du groupe soit encore en vie, je m’attends naïvement à lire qu’on aurait retrouvé Lennon et Harrison en plein bœuf avec Elvis et Jackson, tous planqués sur une île climatiquement favorisé et fiscalement délaissée.

ile deserte 

Mais, bien loin du rêve éveillé, je découvre qu’il s’agit en fait de remplacer John et Georges par leurs fils respectifs pour entonner les titres qui firent le succès du groupe, presque comme dans les années 60.

Soit, présenté ainsi l’idée ressemble plus à un hommage aux 4 garçons les plus célèbres des sixties, mais, même si les identités ne sont qu’à moitié usurpées, en aucun cas nous n’assisterons à un concert des Beatles !

Après Queen et les Doors, voilà donc que les scarabés les plus mythiques de la musique, ou ce qu’il en reste, semblent à leur tour vouloir céder au jeu pathétique de la reformation commerciale. 

Assommés par cette nouvelle, Chéri Chéri et moi n’avons plus du tout le cœur à danser sans culotte et, faute de pouvoir nous rendre à Liverpool dans la demi-heure, nous décidons d’aller nous ressourcer au Cavern Club dans le 6ème à Paris.

Car oui, il est légitime pour un fan d’avoir envie de voir ses idoles sur scène et oui, je suis la première à vouloir remonter les années pour fêter mes 20 ans en pleine Beatlesmania et m’évanouir à chaque apparition du groupe, mais, depuis décembre 1981, le fantasme d’une reformation des Fab4 s’est envolé avec Lennon … il a laissé sa place à la légende.


fan beatles

Partager cet article
Repost0

commentaires