Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 17:30

 

6etage

 

Samedi soir, le printemps ambiant me donnant l'esprit romantique, je suis prise d'une envie difficilement contrôlable de me replonger dans un vieux Walt Disney et je propose à Cheri Cheri qu'on se repasse Cendrillon. 

En pleine partie de Call of Duty, il pousse un grognement primaire et opposant arbitrairement son véto, il continue dans la lignée des films cesarifiés et il m'impose "Les femmes du sixième étage".

Pour me donner envie il me résume le synopsis ainsi : 

"C'est l'histoire d'un bourgeois qui s'intéresse à une boniche ... C'est pareil non ?!"

 Et Cheri Cheri n'avait pas tout à fait tord. 

 

6etage2.jpg

 

Fabrice Luchini a la tête d'une famille aisée du Paris Hausmanien  des années 60 découvre que les immigrées espagnoles qui vivent dans les chambres de bonnes de l'immeuble et qui s'occupent de l'entretien des appartements et des familles qui y résident sont humaines. 

Il se met alors à s'intéresser à elles, tout d'abord de façon presque anthropologique avant de s'y attacher et de devenir leur bon samaritain. 

Pourtant, si c'est un conte de fée, il semble être inversé et la quête du bonheur s'oppose ici à celle du confort matériel. 

A la fin du film, je suis décidée à attacher plus d'importance au rapports humains et à ma vie privée, quitte à vivre désormais d'amour et d'eau fraiche. 

Avant d'aller dormir, consciente que je m'apprête à me faire spolier d'1 heure de sommeil, j'ouvre le courrier remonté ce matin par Cheri Cheri. 

Je découvre une lettre de l'agence de location de notre appartement nous réclamant un rattrapage de charge de 250 euros. 

Dans la vie réelle, il va peut-être falloir penser à travailler le weekend. 

 

6etage3.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires