Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 19:05

 

peluche1.jpg

 

Hier soir, je rentre exceptionnellement plutôt que Chéri Chéri.

Après avoir passé 5 longues minutes affalée sur le canapé les yeux dans le vide à ne penser absolument à rien, je me relève énergiquement et décide de m'attaquer à la seule et unique tâche ménagère que Chéri Chéri ne prend pas en charge : le changement des draps de notre lit. 

Mais, lorsque j’enlève le drap housse, je n’en crois pas mes yeux.

Coincé entre le sommier, le matelas et la tête de lit, j’ai la surprise de découvrir un ourson en peluche mutilé au poil clairsemé.

Je n’en crois pas mes yeux et cours dans le salon à la recherche des photos d’enfance de Chéri Chéri.

Pas de doute, il continue de dormir avec le doudou de sa jeunesse.

Moi qui le prenait pour un homme virile dont le principal passe temps est de butter des mecs dans Call of Duty, il m’aura fallu attendre plus de 3 ans de vie commune pour découvrir qu’en réalité, Chéri Chéri est une fiotte !

Une fois le lit fait, je place l’ours en peluche bien en évidence sur son oreiller et je m’installe dans le salon devant la télé pour l’attendre comme si de rien n’était.

 

peluche2.jpg

 

A son arrivée, je ne peux m’empêcher de lui dire, mine de rien, que j’ai changé les draps.

Son visage blêmi.

Il fonce vers la chambre et face à face avec son nounours je l’entends dire :

« Elle nous a découvert ! »

La situation semble plus grave que je ne le pensais.

Heureusement, Chéri Chéri n’est pas seul dans son cas.

Selon une étude menée en Grande Bretagne, 35% des adultes  dormiraient encore avec un doudou et 14% des hommes mariés le cacheraient à leur famille.

Niveau crédibilité, on comprend pourquoi.

Chéri Chéri, quant à lui, semble en plus faire partie des 15% de mâles à penser que leur peluche est leur meilleur ami.

Contre 10% des femmes soit dit en passant.

Vexé au plus profond de sa fierté, il tente une défense hasardeuse me rappelant que moi aussi, avant de vivre avec lui, je dormais avec un doudou.

D’une il ne s’agissait pas d’un doudou mais d’un bouillotte, hyperbranchée et recouverte de moumoutte léopard rose certes, mais d’une utilité incontestable.

De deux, même célibataire, ce n’est pas parce qu’elle me réchauffait que je lui parlais !

 

peluche.jpg

 

Partager cet article
Repost0

commentaires