Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 20:59
menage1.gif
Chaque samedi matin, vers 11heures, Chéri Chéri et moi nous livrons à une sorte de rituel de propreté.
Je dépoussière pendant qu’il passe l’aspirateur. Il trie le linge et s’occupe des machines en attendant que je passe la serpillère. Enfin, j’étends nos habits fraîchement essorés et il nettoie la salle de bain.
Pourtant, samedi dernier, lorsque je m’apprête à sortir les vêtements de la machine à laver, je n’y trouve rien, la corbeille est vide et le linge n’est pas non plus en train de sécher.
Toutes nos affaires de la semaine ont disparu.
Inquiète, j’interroge Chéri Chéri qui m’annonce tout à fait naturellement, les avoirs pilées et ranger dans nos placards.
Je lui demande quel est son problème, il me répond qu’il n’a pas de problème, que c’est la planète qui a un problème.
« Tullia Jack a raison, nous vivons dans une culture de l’extrême propreté ! »
Je commence à m’inquiéter sans être capable de définir si c’est pour la fidélité de Chéri Chéri ou de sa santé mentale.
Il ne me laisse pas le temps de m’interroger et m’explique sans reprendre sons souffle que cette thésarde Australienne venait de montrer que le fait de laver nos vêtements n’était qu’une habitude culturelle sans aucun sens véritable.
Ainsi, elle a enjoint une trentaine de volontaire à porter un seul et même jean 5 jours sur 7 pendant trois mois, sans le laver.
La moitié des cobayes ont abandonné entre 3 et 6 semaines. Pour les autres, ils ne voulaient plus quitter leur jean à la fin de l’expérience !
machez2-copie-1
Outre cette habitude sociale, l’étudiante en philosophie a mis en avant la quantité d’eau sauvegardée ainsi que l’économie effectuée sur les détergents et l’électricité.
En ces temps de crises monétaire, énergétique et écologique, Chéri Chéri trouve avant-gardiste de suivre les idées de Tullia Jack.
Il semble particulièrement investi dans la cause environnementale, toutefois, j’essaie de lui faire entendre raison sur son extrémiste en lui demandant si vraiment il pensait que le peuple voterait pour un parti dont le slogan est :
« Soyons écolos, soyons crados ! »
Ce à quoi Chéri Chéri rétorque sans se démonter :
« La propreté, ça sonne tellement Karcher, tellement 2005 ! »
menage3.jpg
  
Partager cet article
Repost0

commentaires