Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 17:30

 

rugby-1.jpg

 

 

Hier, notre après-midi fût placée sous le signe de l’ovalie.

Face au match France-Angleterre de l’avant dernière journée du tournoi des XI nations aucune tentative de séduction ne fait le poids et je suis donc contrainte de le suivre en buvant autant de bière que Chéri Chéri afin de prouver ma ferveur patriotique.

Personnellement, même si je préfère l’ambiance du rugby que celle du football et que les calendriers des Dieux du Stade sont loin de me déplaire, l’idée de passer mon Dimanche après-midi à regarder un match à la télé ne m’enchante pas pour autant et pour cause.

A peine 10 minutes de match on passé que ces messieurs sont déjà plein de boue des cheveux aux crampons.

Sur ce point, je ne peux d’ailleurs m’empêcher de faire remarquer à Chéri Chéri que sur ce point, nous l’avons joué plus fine que les anglais.

En effet, le choix d’une tenue bleue foncée rend les traces de boue plus discrète que sur les ensembles blancs des anglais ce qui esthétiquement est à mon goût important.

Toutefois, et Chéri Chéri ne manque d’ailleurs pas de me le rappeler, nous ne regardons pas un défilé de mode sur gazon mais un math de rugby.

 

rugby-2.jpg

 

Peu importe la saleté et au contraire, dans l’arène on se rentre dedans sans complexe, on se roule dans la terre et on s’arrache les maillots. Les mâles sont en action et ils ne laissent aucune place à la protection des textiles.

Mais, alors que je suis incapable de comprendre le rugby au-delà de l’essai et de la mêlé, petit à petit, je me prends au jeu.

Alors que l’Angleterre domine le match, la France décide de s’accrocher.

Les Bleus se donnent au maximum et tout en calquant mon souffle sur celui de nos joueurs, je ne peux m’empêcher de remarquer un adversaire aussi dangereux que plaisant à regarder.

Du haut de ses 20 ans, le jeune Owen Farrell me ferait presque passer pour une cougar tant je ne peux m’empêcher de le dévorer du regard dès qu’il passe à l’écran.

A 2 points du score anglais, l’arbitre siffle la fin du match.

Alors que j’accuse le coup, Chéri Chéri, énervé par cette défaite coupe la télé et m’en rend immédiatement coupable.

Selon lui, mon reluquage déplacé d’un membre de l’équipe adversaire a mené à notre perte.

Pour le bien du sport français, je suis désormais priée de ne plus m’y intéresser !

 

rugby 3

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires