Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 19:58

 

soldes-1.jpg

 

Hier après-midi, alors que mes neurones sont en totale ébullition devant l'écran de mon ordinateur, je reçois un mail d'une amie me proposant de partir à Londres pour faire les soldes avec un lien présentant des prix particulièrement intéressant sur les billets d'Eurostar.

N'écoutant que mon amour du shopping je réponds positivement à sa proposition et nous réservons notre weekend avant même que je ne prenne le temps d'en toucher un mot à Chéri Chéri. 

Hier soir lorsque je rentre à la maison, je prépare avec soin l'annonce de cette nouvelle qui vexera certainement ma susceptible moitié. 

Diplomatiquement, je lui sers un verre de vin et quelque canapé tartinés avec amour, je m'assieds près de lui et, tout en lui caressant les cheveux tendrement, je lance l'info l'air de rien. 

Malheureusement, elle ne passe pas inaperçu aux oreilles de Cheri Cheri qui s'offusque immédiatement que j'ose le laisser seul tout un weekend. Feignant l'incompréhension, je lui demande étonnée s'il aurait aimé venir faire du shopping avec nous. 

Comme une évidence il me répond grimaçant qu'il préférerait éviter mais qu'il ne veut pas non plus rester seul et être obliger de se nourrir de plats surgelés avant d'ajouter qu'il s'ennuierait très certainement et d'enfin me reprocher la cruauté de cet abandon de 2 jours. 

 

soldes-2.jpg

 

Chéri Cheri dépasse et borne de l'immaturité et atteint les limites de ma diplomatie. 

Je ne me laisse pas culpabiliser d'un ton sec, je lui demande de grandir un peu rajoutant que de plus en plus de personnes vivaient seules de nos jours. 

En effet, plus de 8 millions de français vivent seuls de nos jours, ce qui représente 14% de la population, alors qu'ils n'étaient que 6% en 1962. 

Ainsi, j'invite fermement Chéri Chéri à cesser ses jérémiades et adopter un comportement adulte. 

Voyant que la culpabilité ne prend pas cette fois, il me demande peu fier si finalement, il peut pas partir avec nous. 

Je lui rappelle qu'il s'agit d'un weekend shopping, en appuyant bien  sur le mot "shopping" afin qu'il comprenne que l'escapade se veut féminine, et alors que je pensais clore cette discussion, Chéri Chéri lance l'argument infaillible : 

"Et si je te prête ma carte bleue, je peux venir ?"

Chéri Chéri vient de gagner un weekend à Londres et une réconciliation sur l'oreiller ! 

 

soldes-3.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires