Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 18:25

 

liverpool-1-.-1-copie-1.jpg

 

Vendredi soir, après avoir enfilé mon débardeur Beatles et une fois les derniers raccords de ma manucure effectués, je file donc rejoindre Cheri Cheri à la sortie de son travail. 

Mais, alors que nous nous dirigeons sereinement vers le RER B qui doit nous conduire au Terminal 2 de l'aéroport Roissy Charles de Gaulle, Chéri Chéri me demande l'air de rien si sa carte d'identité périmée depuis 3 ans suffit pour voyager.

Il ose rajouter que ce matin, voyant son passeport trainer sur la table basse, il l'a consciencieusement rangé dans notre tiroir à documents officiels. 

Je crois rêver. 

D'une, pour traverser l'Europe en avion il est nécessaire d'avoir un justificatif d'identité valide, de 2, lorsque nous avons réservé le vol, nous avons enregistré ensemble les coordonnées du dit passeport et non de sa carte d'identité. 

Il nous reste donc 1h30 pour rentrer chercher le papier manquant chez nous et nous rendre enfin à l'aéroport. 

Le défis est perdu d'avance mais l'idée de ne pas profiter de la chambre au Hard Days Night Hotel réservée par mon père à l'occasion de mon anniversaire est impensable.

J'attends donc Chéri Chéri à la gare pendant que ce dernier court pour tenter de rattraper à temps sa négligence. 

N'ayant visiblement pas de cerveau, je n'ai plus qu'à espérer qu'il ait des jambes.  

Nous arriverons au guichet 2 minutes exactement après la fermeture de l'enregistrement, 2 minutes trop tard qui marqueront le début  de nombreux conflits avec Easyjet. 
Ne voyant pas d'autres alternatives, Chéri Chéri prend l'initiative de nous procurer des billets à destination de Londres. 

Nous avons perdu les 2 minutes les plus chères du monde.

 

liverpool 1 . 2

 

Notre vol de remplacement lui, aura presque une demie heure de retard mais la compagnie ne trouvera même pas nécessaire de s'excuser, il est donc inutile d'espérer un quelconque dédommagement de leur côté.  

Une fois à Londres, nous louerons une voiture et, courageux, Chéri Chéri nous conduira jusqu'à Liverpool.

Après un road trip pluvieux qui nous aura permis de faire le tour des radios anglaises, nous arriverons à destination aux environs de 3 heures du matin, heure britannique. 

A peine la porte du Hard Days Night Hotel franchie nous retrouvons le sourire et oublions notre fatigue. 

La musique des Beatles résonne dans le bâtiment, véritable temple en l'honneur des Fab Four où chaque mur est recouvert d'une photo des 4 garçons dont le destin a fait la fierté de la ville. 

Le personnel du Hard Days Night Hotel nous accueille chaleureusement malgré l'heure tardive de notre arrivée, le concierge nous remet les clefs de notre chambre et c'est émerveillés que nous nous y rendons.

Nous poussons la porte et entrons timidement. 

Le lit est surplombé par un tableau de Paul McCartney vêtu du manteau qu'il porte dans le clip de la chanson "The fool on the hill". 

Un bouquet de roses blanches à mon attention est délicatement posé sur la couette et 2 coupes de champagne bullent sur le bureau. 

Nous trinquons avec bonheur en pensant à mon père, génial organisateur de cet accueil majestueux. 

Vers 4 heures nous nous couchons exténués. 

Demain nous arpenterons les rues de Liverpool et explorerons ses pubs.

Dans quelques heures, nous nous promèneront sur les mêmes trottoirs qui furent foulés il y a plus d'un demi-siècle par le plus grand groupe du monde en devenir. 

 

liverpool-1-.-3.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
La suite!!!! vite!!!!!
Répondre
D


La suite est arrivée ^^