Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 19:10

 

halloween1.jpg

 

Lundi soir, après avoir paré mes ongles d'orange et de noir, je me suis attelée à la préparation d’une tartiflette au potiron tandis que Chéri Chéri a de son côté concentré son énergie à la confection d’une lanterne monstre en citrouille.

Pour fêter Halloween, nous avons convié quelques amis à découvrir avec nous les 3 premiers épisodes de la saison 2 de The Walking Dead. Diffusée depuis presqu’un mois déjà aux Etats-Unis, nous n’avions plus la patience d’attendre le 20 novembre pour découvrir cette nouvelle saison sur Orange Ciné Choc et nous avons donc tout fait pour la dégoter en avant première sur Internet.

20h30, nos invités fans de zombies sont tous présent, et ma Margarita teinte en verte grâce à quelques gouttes de curaçao est rapidement élue meilleure bave de crapaud de l’année 2010.

21h00, Chéri Chéri coupe la sonnette afin que nous cessions d’être importunés par les 5 monstres de la famille du 1er qui réclament des bonbons à tout l’immeuble depuis plus d’une demi-heure, je sors la tartiflette du four et nous passons à table.

Sur l’écran, la saison 2 de The Walking Dead commence. Pour une fois, nous dînons sans dire un mot.

 

halloween2.jpg

 

Sachant que les scénaristes de la première saison s’étaient désengagés de la série, nous attendons au tournant ce second volet en espérant qu’il nous fasse autant frissonner.

Après un premier épisode d’1 heure et demi que nous enchainons au second sans prendre le temps de passer au dessert faute d’un trop grand suspense, nous décidons à contre cœur de marquer une pause avant de regarder le troisième.

Pause pipi pour tout le monde, débarrassage express et présentation des muffins à la citrouille : 7 min 30 plus tard, nous sommes prêts pour l’épisode 3.

Après 3 heures d’immersion dans un monde envahi de zombies tous plus ragoutants les uns que les autres, c’est avec plaisir que nous réalisons avoir été réellement angoissé face à un scénario toujours plus stressant qui continue à prendre un malin plaisir à nous garder en haleine à la fin de chaque épisode. Haleine qui se transforme alors en frustration extrême de devoir attendre une semaine avant de connaître la suite, l’obsession The Walking Dead est de retour !

Pas de doute, nous sommes mordus !

 

halloween3.jpg

 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 16:17

 

1mad-men-logo.jpg

 

Après avoir dévoré l’unique saison de Walking Dead en une soirée, les 2 saisons de Misfit en 1 week end et en attendant la saison 7 d’How I Met You Mother, c’est devant les derniers épisodes de la saison 4 de Mad Men que j’ai décidé hier soir de me vernir les ongles au « Big Apple Red » de chez OPI.

Chéri Chéri et moi avons commencé à remonter le temps il y a 6 mois et très vite, nous sommes devenus addict aux aventures de Don Draper, publicitaire sur Madison Avenue dans les années 60.

Sous son apparence d’homme intègre et chevaleresque, Don a beau collectionner les maîtresses, je fonds sans résistance devant ce personnage fictif, désigné il y a 2 ans comme étant l’homme le plus influant par le magazine Ask Men, devant Barack Obama.   

Oui, je rêve de voir Chéri Chéri débarquer un soir en complet gris et Stetson assorti, au moins autant que lui voudrait que j’aie les mêmes formes que Joan Holloway, dite « la rousse », secrétaire en chef de l’agence publicitaire.

 

don joan

 

Dans cette série les femmes sont belles sans être anorexiques, les hommes allient savamment galanterie et machisme et on est bien loin de la génération mangerbouger.fr.  

Nominée 19 fois aux Emmy Awards 2011, Mad Men casse les codes préventifs de notre société actuelle et adopte l’insouciance des mœurs des sixties.

Episode 1/saison1, le gouvernement commence tout juste à se rendre compte que, contrairement à ce que ventent les publicitaires,  la cigarette n’est peut être pas si bonne que ça pour la santé. 30 ans avant la Loi Evin, on fume au lit, on fume au bureau, on fume dans les transports et on fume enceinte.

Bref, l’heure du « fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage » n’a pas encore sonné.

Alors qu’aujourd’hui le dictat du « mieux vaut prévenir que guérir » règne en maître pour éviter de creuser un peu plus le trou de la sécu, dans Mad Men, boire au volant ne coûte pas encore 6 points et petit-déjeuner au whisky est plus un signe de réussite sociale que d’alcoolisme aigu.  

Nous arrivons au bout dernier épisode, la suite n’étant pas prévue avant mars 2012 il va falloir s’armer de patience.

Je mange le dernier M&M’s et part me laver les dents.

Lorsque je reviens dans le salon, Chéri Chéri est toujours vautré dans le canapé. Avant de rejoindre la chambre à coucher, je lui glisse furtivement à l’oreille : « Pour votre santé, bougez plus ! »

 

prévention-copie-1


Partager cet article
Repost0