Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 10:12

pere-noel-1.jpg

Hier soir, je rentre à la maison bien décidée à me lancer à l'élaboration de ma French manucure de Noel, bout blanc sur fond rouge, lorsque dans le salon, je tombe nez à nez avec un Père Noël dépressif qui semble être mon Chéri Chéri.

 Retirant sa barbe synthétique pour m'embrasser il m'annonce que nous devons renoncer à notre rêve de devenir formateur dans la première école internationale du sexe, l'info était en réalité un canular.

 Ne partageant pas son désir profond d'être un sex-instructor, je pousse un soupir discret de soulagement et lui demande s'il lui était toutefois nécessaire de se procurer un costume de Père Noël pour noyer son chagrin.

 Je rajoute que nom mécanisme de procréation est pour l'instant bloqué par la pilule contraceptive que je gobe tous les soirs et qu'il est hors de question que nous ayons pour le moment l'idée même d'avoir envie d'un enfant.

Chéri Chéri me rassure, s'offusque presque de voir que je j'imaginais avoir sombré dans la folie et m'explique que, par désespoir de cause, il allait devenir Père Noël pour arrondir nos fins d'année. 

Cette fois, c'est du sérieux !

 

pere noel 2

 

Pour 307 euros, la Charles W. Howard Santa Claus School vous apprend en 3 jours à être un bon Père Noël du 21ème siècle.

Bien dans son temps, à la veille de 2012, en plus des traditionnels cours de chants, de danse et de rire, le Père Noël apprend l'importance qu'ont les réseaux sociaux comme Facebook pour booster sa carrière.

Mais surtout, il est aux faits de notre actualité et adapte son discours à la situation économique du moment.

Au lieu d'émerveiller les bambins en leur faisant croire à un monde magique où tout est possible pour les enfants sages, il leur fait désormais comprendre tout de suite qu'ils ne recevront certainement pas tous les cadeaux de leur liste et que c'est tout à fait normal.

Inutile de se faire de fausses illusions, l'heure est à l'austérité.

Fin 2011, le Père Noël est devenu démago. La crise a fini par taxer nos rêves d'enfant.

 

pere-noel-3.jpg

 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 09:54

 

ecole-du-sexe-1.jpg  

 

Hier soir, dans le métro qui me ramène à la maison je cherche comment optimiser le solde de mon compte en banque et donc comment réussir avec 113,62 euros à trouver un cadeau de Noël à ma mère, payer mon rendez-vous chez le coiffeur de l'avant fêtes et m'offrir un nouveau flacon de Miss Dior Chérie.

Lorsque j'entre dans le salon, je trouve Cheri Cheri sur le canapé mimant des ébats avec notre traversin, les yeux rivés sur un livre que je ne parviens pas à identifier depuis ma position.

Je ne le sais pas encore mais Chéri Chéri a trouvé la solution à mon problème et à celui de nos fins de mois en général.

Je m'approche et découvre que le livre en question n'est autre que le Kamasutra. 

 

ecole-du-sexe-2.jpg

 

Je trahis ma présence par un innocent mais légèrement inquiet :

"Tout va bien ?"

Chéri Chéri sursaute, se retourbe et tombe du canapé.

Alors que j'éclate de rire, il se redresse et me dis très sérieux qu'au lieu de m'esclaffer, je ferais mieux de venir prendre la place du coussin, et de le remercier par avance pour l'idée de génie qu'il a eu aujourd'hui et dont il s'apprête à me faire part :

"Nous allons devenir formateur à la première Ecole International du Sexe à Vienne !"

Depuis mercredi, il suffit d'avoir 16 ans ou plus pour s'inscrire à des sessions de cours d'un genre un peu particulier.

Avec à sa tête une ancienne présentatrice suédoise d'une émission de télévision érotique, l'établissement propose une formation de 5 cours théoriques comme pratiques répartis sur 200 heures pour apprendre l'art de donner et de recevoir du plaisir sexuel. La formation coûte 1400 euros, le prix à payer afin de devenir un bon amant.

Estimant le niveau de nos ébats proche de la perfection, il n'a pas hésité à envoyer notre candidature pour un poste de formateur.

Une question se pose alors à moi : 

Etre un bon coup, ça s'apprend ? 


 ecole du sexe 3

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 19:08

 

iphone-1.jpg

 

Hier soir, nous profitons du passage de mes parents à Paris pour dîner avec eux.

Nous sommes invités et ayant un père assez à cheval sur les bonnes manières, je rappelle à Chéri Chéri les principales règles de bienséance et j’insiste pour qu’il abandonne ces éternels T-Shirt au profit d’une chemise qui en plus lui donne un côté Beatles que j’apprécie tout particulièrement.

Enfin prêt nous les rejoignons au pas de course dans une brasserie réputé du 11ème arrondissement : Chez Prosper.

A peine installé, Chéri Chéri plonge son nez dans son iPhone.

Je lui lance des regards assassins mais rien n’y fait, Chéri Chéri sera geek durant toute la soirée.

J’ai honte à sa place car visiblement son impolitesse ne le dérange en aucune façon.

Il ne lâchera son tout nouveau 4S qu’une fois au volant de la voiture, lorsque nous rentrerons chez nous.

Je ne décroche pas un mot du trajet.

Arrivés dans notre appartement, j’explose.

Mais alors que je remets complètement en cause sa notion du respect, il réagit et lance le dernier argument que je pouvais m’attendre à entendre :

« Un jour, tu me remercieras peut-être d’être addict à mon iPhone »

 

iphone-2.jpg

 

Il persiste ensuite, signe et affirme que bientôt, nos Smartphones pourront sûrement nous sauver la vie !

Désormais il arrive que les médecins, chirurgiens et autres scientifiques s’envoient des photos de plaies ou autre pour s’entraider depuis les 4 coins du monde.

En Pennsylvanie, des chercheurs travaillent actuellement sur une stratégie qui allierait réseaux sociaux et technologie afin de nous permettre d’être plus réactif en cas d’infarctus.

De leur côté, en Hollande, ils ont réussi à mettre au point un système d'alerte pour que les services de secours, avertis d'une attaque cardiaque, puissent prévenir par SMS les personnes se trouvant à proximité du cas signalé. Ainsi, ils peuvent commencer la réanimation avant l’arriver des secours officiels.

Grâces aux Smartphones, on peut déjà arrêter de fumer, penser à prendre sa pilule, suivre une chimiothérapie ou encore bénéficier d'un soutien en cas de dépression, de sclérose en plaques, ou de diabète ... bref, faire médecine aujourd’hui c’est du suicide : les applications vont remplacer la profession !

 

iphone-3.jpg

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 21:53

 

usa-1.gif

 

Hier soir, à mon retour du travail, je passe directement de l’ascenseur au à la baignoire, préalablement remplie par Chéri Chéri.

Toute la journée j’ai rêvé d’un bon bain chaud et moussant, je lui ai donc fait part de cette envie afin qu’il prépare la baignoire pour mon arrivée.

Une fois nue, je trempe un orteil que je m’empresse de retirer. L’eau est bouillante et le pouce de mon pied droit brûlé au troisième degré, et je n’exagère pas.

Je hurle. Chéri Chéri accourt. Je ne l’insulte pas, toutefois, je ne manque pas de montrer ma déception de devoir attendre que mon bain refroidisse. J’enfile mon peignoir et m’assieds sur le rebord tandis que Chéri Chéri prend place sur la machine à laver.

Nous nous mettons alors à discuter, discussion qui continuera une fois plongée dans l’eau moussante au parfum de rose.

Tout à coup, Chéri Chéri descend du perchoir sur lequel il a installé son séant et décide de se peser.

Il se rend compte avec effroi qu’il a pris 5 kilos et 300 grammes depuis le moins dernier.

Je le rassure en lui disant qu’il est préférable de consulter son poids le matin, après être allé au toilette pour un résultat optimum mais Chéri Chéri n’est pas dupe, au mieux, il n’aurait pris que 5 kilos.

Profitant de sa prise de conscience pondérale, je me permets de lui faire remarquer que manger des pizzas tous les midis, n’est pas le meilleur des régimes pour rester svelte.

 

usa-2.jpg

 

C’est là que Chéri Chéri s’insurge.

« Au moins ça me permet de manger des légumes ! »

Stupéfaite, je manque de me noyer dans mon bain et lui demande où il a vu des légumes sur une Margarita, sauce tomate et fromage sur pâte à pizza, son choix récurent.

Il me regarde comme si j’étais stupide en plus d’être blonde et m’annonce comme s’il m’apprenait la vie que dans sauce tomate, il y tomate et que tomate c’est légume ! Il rajoute comme pour signer cette aberration :

« Ce sont les américains qui l’ont dit ! »

D’une la tomate est un fruit et de deux, la sauce tomate concentrée présente sur les pizzas, est loin présenté les mêmes qualités nutritives qu’une vraie tomate.

Toutefois, je comprends mieux le non-sens de la pensée de Chéri Chéri, étant donné qu’elle est directement importée des Etats-Unis !

En effet, sous la pression des grandes enseignes de surgelés, les parlementaires ont décidé de ne pas supprimer les pizzas, frites et autres féculents des restaurants scolaires. Ils ont en plus souligné que la sauce tomate présente sur les pizzas pouvait être comptée comme un légume !

Une chose est certaine, culinairement parlant, nous serons toujours devant même avec un camembert odorant et fort en bouche !

 

usa-3.gif

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 20:37

 

Karl-1.jpeg

 

Hier soir, je sors du travail énervée et, dans le but de décompresser, je décide de passer par les Champs pour une séance shopping salvatrice.

En effet, la pratique régulière de cette activité destructrice pour mon compte en banque m’a permis de constater que faire les boutiques avait de nombreuses vertus thérapeutiques que l’on a trop tendance à oublier.

Remise à niveau du moral, facultés dé-stressantes, décompression et j’en passe. Toujours est-il que celle qui n’a jamais compensé un quelconque manque par un achat compulsif me jette le premier escarpin.

C’est donc chargée de 7 sacs à l’effigie de différentes enseignes de prêt-à-porter que je rentre finalement à l’appartement.

 

Karl-2.jpg

 

Je me retrouve alors face à un Chéri Chéri affamé et donc d’extrême mauvaise humeur.

La vue de mes achats n’arrange en rien la situation et dans le sens où je viens de plomber notre budget loisir du mois, il serait stupide que je lui conseille de faire de même pour se calmer à son tour.

Je commence donc par faire profil bas, mais au bout de 5 minutes d’acharnement, fatiguée d'entendre ses reproches passer dans mon oreille droite et ressortir par la gauche, je l’ouvre enfin :

« Moi au moins, je suis citoyenne et j’aide mon pays. »

D’un coup, le silence revient.

Chéri Chéri me regarde avec les yeux grands ouverts, visiblement, il ne comprend pas.

Je me vois donc dans l’obligation de développer et je lui explique que Karl Lagerfeld a enfin trouvé la solution à la crise, la seule que je trouve intéressante depuis le début du crash financier.

Le créateur pense que le gouvernement devrait instaurer une sorte de taxe qui nous obligerait à dépenser une somme proportionnelle à nos revenus en shopping.

Tandis que Chéri Chéri lève les yeux au ciel, trouvant visiblement ce projet stupide, j’enfonce le clou à grand renfort d’éloge au sujet de Karl et même si je suis consciente que dépenser 1/3 de ses revenus en shopping, c’est pour le coup peut-être un peut trop, je confirme et signe :

« Lagarfeld Président ! »

 

Karl-3.jpg

 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 18:46

 

ryanair-1.jpg

 

Hier soir, je rentre du travail particulièrement zen après un passage au hammam m’ayant permis de faire peau neuve et surtout d’expier le stress de la vie parisienne.

A mon arrivée, j’ai l’agréable surprise de trouver Chéri Chéri sur le site de Ryanair en pleine inspection des prix des billets pour le pays de mes ancêtres, de la Kilkenny et du Bushmills : l’Irlande !

Ravie, je l’embrasse fougueusement sans chercher ce qui peut bien clocher dans cette soirée à l’atmosphère étrangement agréable.

Je dois bien avouer que depuis notre weekend norvégien mon esprit est envahi de pensées toutes plus positives les unes que les autres ce qui apaise mon quotidien et celui de Chéri Chéri.

Pour autant, je vais vite me rendre compte que ce positivisme ambiant me rend naïve.

Enjouée par l’idée de partir faire la tournée des meilleurs pubs de Dublin, je décide de me connecter à mon tour afin d’aider Chéri Chéri dans on initiative.

 

rayanair-2.png

 

Je tape donc « Ryanair » dans la barre de recherche et c’et à ce moment là que la déception a décidé de faire son apparition.

Le premier lien que Google me propose a pour titre :

« Ryanair veut rendre le porno accessible dans ses avions. »

Voilà de quoi attirer une nouvelle clientèle : les pauvres aux bourses pleines !

J’ai beau avoir expliqué clairement la semaine dernière à Chéri Chéri que l’abus de films X était mauvais pour la vigueur des érections de son pénis, celui-ci ne semble pas avoir pris conscience du danger qu’il encoure en se livrant à ce genre de pratique.

Il tente alors de se dédouaner en soulignant que l’idée de départ de Michael O’Leary, le patron de la compagnie, était juste de rendre l’accès à internet possible durant les vols.

Toutefois, lorsqu’il s’est exprimé sur le sujet, il a extrapolé précisant qu’ainsi, ses passagers pourraient jouer en ligne, regarder un film ou même, pourquoi pas, un petit porno.

Soit, mais désormais, nous volerons définitivement sur Easy Jet !

En y repensant, je ne peux m’empêcher de rire : pour un patron de compagnie aérienne, il est certain que Michael O’Leary ne manque pas d’air !

Vouloir rendre le porno accessible à bord et parallèlement envisager de faire payer l’accès aux toilettes, il n’y a pas de doute, cet homme a un sacré sens des affaires ! 

 

rayanair-3.png

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 18:08

 

talons-1.gif

 

Hier soir, à peine montée dans l’ascenseur, je ne résiste pas à l’envie qui m’obsède depuis le milieu de la journée : enlever mes chaussures !

Je rentre donc dans l’appartement avec 11 centimètres de moins que lorsque j’en suis sortie ce matin et après avoir crié bonjour à Chéri Chéri au travers du couloir, je fonce à la salle de bain pour soulager mes pieds meurtris en les plongeant dans l’eau.

Peu à peu je retrouve mes sensations pédestres et c’est avec bonheur que j’expire un son proche de celui plus communément assimilé à l’orgasme.

Prenant cela pour un appel Chéri Chéri accourt et tombe nez à nez avec une blonde assise sur le rebord de sa baignoire, pieds immergés et pantalon relevé ! Le spectacle est moins glamour que ce à quoi il s’attendait et l’incompréhension se lit clairement sur son visage.

Il m’avoue que depuis toujours, il était persuadé les filles portaient des talons hauts parce qu’elles aimaient ça et que ça leur faisait plaisir. Il rajoute que s’il avait su, il ne m’en aurait pas offert tant de paires et il finit même par s’excuser de sa maladresse.

Je n’en crois pas mes oreilles ! Chéri Chéri s’égare !

Refusant de le laisser s’engouffrer dans cette voie, je suis contrainte de lui expliquer la complexité du raisonnement féminin en matière de chaussures.

En effet, alors que l’homme va chercher un paire pratique, confortable et utilisable en toute circonstance, une femme va chercher d’abord quelque chose de beau, qui la mettra en valeur et qui s’accordera parfaitement avec une tenue en particulier ou qui servira à un type d’occasion.

Peu importe la douleur, il faut la maitriser, nous l’avons appris toutes petites.

 

talons-2.jpg

 

Aussi, âgée de 6 ans à peine, je n’hésitais pas à dire à ma mère que j’étais bien dans une paire de chaussures alors que mes pieds souffraient le martyre juste parce qu’elle me plaisait et que je voulais malgré tout les porter.

Chéri Chéri ne comprend pas mais accepte tout de même de me croire sur parole car, outre son aspect sadomasochisme, ma version lui semble plus crédible que la récente déclaration de Christian Louboutin au journal Britannique The Sunday Time.

Le père des escarpins aux semelles rouge a en effet déclaré :

« Ce qui est sexuel dans un talon haut, c’est la cambrure du pied, parce que c’est exactement la position des pieds d’une femme lorsque elle atteint l’orgasme. Donc mettre le pied dans une chaussure à talons hauts, c’est se mettre dans une situation orgasmique ».

J’ai beau adorer en porter, pour ma part, c’est quand je les enlève que j’atteins le septième ciel !

 

talons-3.gif

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 22:01

 

culotte.jpg

 

Hier, pendant toute la journée je me suis sentie nue. Pas d’affolement, je portais bien une culotte mais dans la précipitation de mon départ un peu tardif de ce matin, j’ai oublié ma montre là où je l’avais posé la veille avant de partir me coucher : sur la table basse.

Je rentre donc pressée de rhabiller mon poignet et j’ai la surprise de trouver un appartement astiqué de fond en comble par un Chéri Chéri en RTT.

J’en oublie ma montre et respire alors à plein poumon l’odeur de propre laissé par le St Marc fraîcheur alpine avant de m’approcher enjouée de Chéri Chéri pour l’embrasser et le remercier.  

Aussitôt, je me rends compte que quelque chose ne tourne pas rond. En plus de porter une coquille de protection bien peu discrète sous son caleçon, il ne dit pas un mot et semble presque avoir peur de quelque chose.

Je lui demande si tout va bien. Il répond par l’affirmative. Je lui demande l’heure qu’il est. Il part s’enfermer à clef dans la salle de bain et annone au travers de la porte qu’il y a eu un léger problème pendant le ménage mais qu’elle se trouvait sur la commode.

Inquiète, je fonce vers la commode en question et découvre qu’un éclat de bonne taille a pris place en haut à gauche du cadrant.

J’ai du mal à contenir ma peine face à l’état de ma montre fétiche mais, ayant déjà explosé littéralement le cadran 2 fois moi-même, je ne peux me permettre d’en vouloir à Chéri Chéri qui a déjà l’air assez mal comme ça.

 

montre-copie-1.jpg

 

 Ne m’entendant pas hurler, ce dernier sort de la salle de bain et se met à m’expliquer comment s’est déroulée la scène du crime. Ce qui est fait est fait et je considère qu’il est inutile de revenir dessus.

Par contre, ce que je veux comprendre c’est pourquoi Chéri Chéri porte-t-il une coquille ?

Je découvre alors qu’à Taïwan, une femme n’en pouvant plus de son mari lui avait coupé le pénis pendant son sommeil et qu’elle l’avait jeté dans la rivière. Pris de panique à la lecture de cette nouvelle, il a couru chez Go Sport pour se procurer une coquille avant mon arrivée et ainsi protéger sa virilité face à un excès de colère de ma part.

Je jette un œil à l’article du Figaro et fait remarquer à Chéri Chéri que le mari au zizi coupé est toxicomane, violent et infidèle alors que lui n’a fait que qu’éclater le verre de ma montre en faisant le ménage !

Avouant que son angoisse était un peu démesurée il enlève enfin sa coquille.

Je décide donc de détendre l’atmosphère et comme il vaut mieux en rire je lance :

« En plus regarde, l’impact est moins gros qu’un pièce de 2 euros ! Tu n’as cas appeler Carglass ! »

 

carglass.gif

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 21:08

 

personne-1.jpg

 

Hier soir, je rentre du travail comme je suis partie de l’appartement ce matin et comme je me suis couchée la veille : vexée.

Sa réflexion sur mes kilos en trop m’étant restée en travers de l’estomac, j’ai décidé de rester contrariée jusqu’à ce qu’il prenne l’initiative de s’excuser. Ça n’est toujours pas arrivé. Je continue de bouder.

Visiblement, Chéri Chéri n’a pas décidé d’arranger la situation et entame la discussion par un odieux :

« Si tu as l’intention de bouder ad vitam dis le moi tout de suite, je te quitte ! »

Belle performance ! Nous ne venons décidément pas de la même planète !

Non moins décidée à m’écraser pour autant, une blonde peut être buttée, je relance l’enchère :

« Quitte-moi ! Je préfère être seule que mal accompagnée ! Je me marierai avec moi-même ce sera plus sur ! »

Alors que je pensais que ça ne ferait qu’augmenter son degré d’énervement, Chéri Chéri se met à rire et très vite ses éclats deviennent méprisants.

 

personne 2

 

Remontée comme jamais, je lui ressors la nouvelle que j’ai lue il y a quelques jours sur le net.

Quittée par son mari peu de temps avant leur mariage, une jeune afro-américaine a pris le parti de se marier avec elle-même !

En effet, au lieu d’annuler la cérémonie et de se morfondre, Désirée a décidée de se prendre en main et comme elle le dit dans un des vœux qu’elle a prononcé, elle compte faire de son bonheur une priorité et prend l’engagement de se pardonner quand elle ne sera pas parfaite.

Comme elle, je commence à penser que pour se sentir accomplie, on a avant tout besoin de nous-mêmes et non d’un partenaire quel qu’il soit.

Et finalement, elle a peut être raison, il peut y avoir du bon dans le fait d'être seule et ça vaut toujours mieux que d'être avec un goujat !

Face à cette révolution Chéri Chéri semble incapable de retrouver le fil de la dispute et il sent bien que la sonnette d'alarme vient d'être tirée !

Plus absorbé par le stratagème qu’il va devoir mettre en œuvre pour acheter ma clémence que par le fondement de son erreur, Chéri Chéri prend conscience que face à la femme libre et indépendante que je suis en train de devenir, il doit réagir vite.

Il sort alors sa liste "Attention danger" ou "Les 10 banalités masculines pour s'excuser auprès des femmes".

Après 20 secondes de réflexion il choisit l'idée n°1: offrir des fleurs.

20 minutes plus tard, il revient avec 12 énormes roses rouges. Un jour, peut-être, Chéri Chéri saura que la coutume veut que l'on nous les offre en nombres impairs, mais ne soyons pas trop exigeantes : c’est l’intention qui compte !

 

personne-3.jpg

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 20:08

 

Jack_Swigert.jpg

 

 

Ce matin, après mes 8 heures de sommeil essentielles à l’entretien de mon teint frais et juvénile, je me réveille particulièrement désorientée.

Peu de temps avant l’heure fatidique du réveil, je me trouvais à Vegas avec Chéri Chéri sur le point de me marier. Outre le fait nos invités étaient tous déguisés en Daltons, je suis surprise de voir que le prêtre n’est autre que Jack Swigert en costume d’astronaute. Nous arrivons devant l’Autel et là contre toute attente Jack panique et commence à répéter en boucle :

« Houston, we’ve had a problem ! »

Je m’apprête à toquer sur son casque quand j’ouvre les yeux et me surprend moi-même à taper contre la tête de lit.

Ma robe a disparu, Chéri Chéri s’étire en caleçon à mes côtés, les invités et Jack Swigert se sont volatilisés mais j’entends toujours « Houston, we’ve had a problem ! » résonner à l’infini.

Alors que je cherche d’où sort cette phrase interstellaire, Chéri Chéri, d’humeur taquine me demande le sourire en coin :

« Alors, tu l’aimes bien ma nouvelle sonnerie d’iPhone ? »

La voix de Jack Swigert a donc remplacé le « Marimba » redondant qui nous réveillait encore hier.

Pour célébrer l’ouverture de la semaine mondiale de l’espace qui se tient tous les ans du 4 au 10 octobre, Chéri Chéri a remplacé toutes ses sonneries par des sons célèbres extraits des missions spatiales.

Depuis quelques jours, plus d’une trentaine de sonneries pour iPhone importées directement de l’histoire de la conquête spatiale sont disponibles gracieusement sur le site officiel de la NASA.

 

NASA_logo.jpg

 

Du « Bips » du satellite sputnick au célèbre « That’s one small step for man, a giant leap for mankind » de Neil Armstrong, en passant par des bruits plus récents enregistrés autour d’Appolo, tout est là pour revivre en sonnerie l’épopée spatiale de ces dernières années.  

Conscient qu’il s’adresse à une blonde au réveil, Chéri Chéri rajoute rassurant que même sans être geek je pourrais facilement faire comme lui car le site internet dispose d’un tutoriel très simple pour expliquer comment charger ces sonneries sur un iPhone.

La blonde que je suis étant particulièrement irritable avant 11h30, je remercie ironiquement ma moitié de me faire comprendre si subtilement que mes compétences en matière de technologie sont quasi-inexistantes, voire complètement nulles avant de me lever en concluant sur un ton pincé :

« Ce sera tout ? »

Chéri Chéri bondit hors du lit et me rattrape en m’assurant qu’il était de bon ton pendant la semaine mondiale de l’espace de s’envoyer en l’air tous les matins !

Je ne suis peut-être pas un génie des nouvelles technologies, mais je ne suis tout de même pas assez stupide pour tomber dans ce piège graveleux :

« Ferme les yeux et écoute tes sonneries, avec un peu d’imagination, tu pourras t’y croire … en l’air ! »

 

sonneries 1-copie-1

 

 

Partager cet article
Repost0