Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 19:00

 

AFFG439444446798.jpg

 

Ce matin, alors que je dormais profondément, Chéri Chéri entamait, lui, sa deuxième semaine de rentrée.

Pour ma part, je profitais un peu plus de notre lit avant de me remettre en quête active d’un potentiel employeur.

Malgré une grisaille certaine, la journée se déroula plutôt calmement, laissant penser que nous avions plutôt bien repris le rythme infernale de la vie parisienne.

Pourtant, à 18h30, Chéri Chéri débarque à la maison avec un costume de Yoda sous le bras et, n’hésitant pas à interrompre Secret Story, il m’intime l’ordre de le revêtir et de l’aider à transformer notre salon en marécage lunaire.

 

sw_luk10.jpg

 

Ne pouvant alors que constater que son équilibre psychologique souffre encore du jet lag inhérent à tout ex-vacancier en phase de réadaptation à la vie active, je préfére acquiescer pour ne pas aggraver la situation.

Afin de me motiver, Chéri Chéri m’explique alors qu’il compte nous faire passer à la postérité en participant au nouveau projet de court métrage indépendant et collaboratif initié par Casey Pugh : « Empire Uncut ».

L’idée est que chacun réinterprète une scène de 15 secondes de « L’Empire contre-attaque » pour les poster sur le site www.starwarsuncut.com où elles seront alors collées les unes à la suite des autres afin de recréer le film.

Je suis soulagée de voir que Chéri Chéri n’a donc aucun problème relatif à la reprise du travail, il exprime juste son côté geek !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 17:30

 

6etage

 

Samedi soir, le printemps ambiant me donnant l'esprit romantique, je suis prise d'une envie difficilement contrôlable de me replonger dans un vieux Walt Disney et je propose à Cheri Cheri qu'on se repasse Cendrillon. 

En pleine partie de Call of Duty, il pousse un grognement primaire et opposant arbitrairement son véto, il continue dans la lignée des films cesarifiés et il m'impose "Les femmes du sixième étage".

Pour me donner envie il me résume le synopsis ainsi : 

"C'est l'histoire d'un bourgeois qui s'intéresse à une boniche ... C'est pareil non ?!"

 Et Cheri Cheri n'avait pas tout à fait tord. 

 

6etage2.jpg

 

Fabrice Luchini a la tête d'une famille aisée du Paris Hausmanien  des années 60 découvre que les immigrées espagnoles qui vivent dans les chambres de bonnes de l'immeuble et qui s'occupent de l'entretien des appartements et des familles qui y résident sont humaines. 

Il se met alors à s'intéresser à elles, tout d'abord de façon presque anthropologique avant de s'y attacher et de devenir leur bon samaritain. 

Pourtant, si c'est un conte de fée, il semble être inversé et la quête du bonheur s'oppose ici à celle du confort matériel. 

A la fin du film, je suis décidée à attacher plus d'importance au rapports humains et à ma vie privée, quitte à vivre désormais d'amour et d'eau fraiche. 

Avant d'aller dormir, consciente que je m'apprête à me faire spolier d'1 heure de sommeil, j'ouvre le courrier remonté ce matin par Cheri Cheri. 

Je découvre une lettre de l'agence de location de notre appartement nous réclamant un rattrapage de charge de 250 euros. 

Dans la vie réelle, il va peut-être falloir penser à travailler le weekend. 

 

6etage3.jpg

Partager cet article
Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 17:30

 

etat.jpg

 

Depuis les Césars, Cheri Cheri a entrepris de visionner chacun des films récompensés afin de se faire son propre avis.

 M'entrainant avec lui dans son projet cinéphile, hier soir, nous avons vu "L'exercice de l'état". 

 En tant que blonde, je ne peux vous cacher que la politique n'est pas ma première passion mais très vite, je me laisse prendre par le rythme effréné des journée de ce ministre des transports d'illustration. 

 Entre le documentaire, la reconstitution et la fiction, ce film parvient presqu'à nous rendre indulgent faces à nos hommes d'états, même en pleine campagne présidentielle. 

 

etat2.jpg

 

 A la fin du film, je suis à 2 doigts de tweeter que nos dirigeants sont sous-payés et qu'avant toutes autres propositions, les différents candidats devraient commencer par s'engager à augmenter leurs salaires ! 

 Cheri Cheri qui se positionne systématiquement contre le pouvoir en place, peu importe le pouvoir d'ailleurs, regrette de m'avoir fait regarder ce film et même s'il admet être fatigué par le rythme de vie décrit par le réalisateurs et que, comme moi, il s'empresse de me réorienter politiquement et zappe frénétiquement jusqu'à ce qu'il trouve  le reportage societal le plus anxiogène du Paf devant lequel nous nous endormirons ... 

 J'aurais au moins compris pourquoi la plupart de nos dirigeants ont l'air vieux avant l'âge : la politiques ça use !

 

etat3.gif

Partager cet article
Repost0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 17:43

 

polisse.jpg

 

Samedi soir, entre César et Oscar, nous avons décidé de passer notre samedi soir au cinema. 

 Même s'il n'a recu que 2 compressions vendredi, nous choisissons "Polisse", que nous avions raté lors de sa première sortie à la rentrée dernière. 

 Nous ne connaissons pas bien l'univers de Maïwenn, la scénariste et réalisatrice du film, mais l'idée de voir Joey Starr jouer le rôle d'un flic nous excite dejà plus que d'aller voir Omar Sy amuser la galerie dans Intouchable, chose qu'il fait très bien, mais qu'il fait tout le temps. 

 Filmé à la manière d'un documentaire  Maïwenn nous plonge en immersion totale dans une brigade des mineurs de la capitale.

 Mais au lieu de se borner aux strictes journées de travail, elle suit aussi les flics dans leurs moments de détente et leur intimité familiale. 

 

polisse2-copie-1.jpg

 

 Loin de tout cliché, Maïwenn fait un portrait de la police sans fioriture ni parti pris et redonne une certaine humanité à une profession qui n'est pas toujours vu du meilleur œil.

 Finalement, un flic c'est un mec comme tout le monde, sauf que parfois, il est peut-être un peu plus difficile de laisser le boulot au bureau quand on rentre à la maison. 

La prestation de Joey Starr est surprenante. 

Certes, même dans un commissariat il est loin d'avoir le rôle d'un enfant de coeur, mais il arrive à être crédible du bon côté des barreaux. 

Une performance qui, entre nous soit dit, méritait d'être soulignée.

Lorsque nous sortons de la salle nous passons par le Virgin Megastore des Champs Elysées,

Dimanche, nous regarderons "Pardonnez-moi" le premier film de Maïwenn sortie en 2006.

Nous sommes conquis : 

Merssi !

 

polisse3.png

Partager cet article
Repost0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 21:52

 

the-artist1.jpg

 

Hier soir, coiffée de mon chapeau cloche en feutre vieux rose, je rejoins Chéri Chéri pour un voyage de la fin des années 20 au début des années 30.

De nouveau en salle aux vues du nombre de ses nominations aux Oscars qui se dérouleront dimanche soir, nous avons céder à la pression des critiques et de notre entourage : nous sommes allés voir The Artist, un film avec Jean Dujardin.

Peu friand de l’ex Brice de Nice, nous n’avions même pas prêté attention à sa première sortie en octobre dernier. Mais, face à l’engouement universel, nous cédons.

A l’heure où le cinéma 3D se vulgarise et où les rares salons non équipé d’un système dolby surround 5.1 ne sont clairement plus fréquentables, notre frenchy a décidé de traverser l’Atlantique pour retourner aux origines du cinéma, lorsqu’un acteur était avant tout un mime.

Les lèvres bougent sans qu’aucun mot ne soit audible, des plans de textes ponctuent les scènes de comédie et bien sur, l’image est en noir et blanc, bref, les principaux codes du cinéma muet sont respectés.

 

the-artist2.jpg

 

Pour un peu, on pourrait se croire au début du siècle dernier si bien que l’absence quasi totale de dialogue se fait vite oublier et que l’on se prend au jeu sans voir le temps passer.

A notre retour au 3ème millénaire, nous nous accordons pour dire que la vraie vedette du film c’est le chien de Georges Valentin (alias Jean Dujardin).

Pourtant, nous sommes surpris d’apprendre que Uggie, le chien acteur en question, n’a ni invitation, ni accréditation pour la cérémonie des Oscar de ce weekend !

Sur 10 nominations, personne n’a pensé à une récompense pour le chien dont les pattes n’auront même pas la joie de fouler le tapis rouge !   

Une chose est sure, même si en 2012 nous avons le son, nous n’avons pas besoin de nous parler pour décerner à Uggie et Jean Dujardin la véritable récompense que le film mérite : le clown d’or du meilleur numéro de dressage canin !  

 

the-arist3.jpg

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 09:49
 
ohmygod1.png
 
Hier soir, je rentre à la maison contrariée de n'avoir pu me réapprovisionner en anti-cerne à cause d'un problème de signalisation sur la ligne 9 du métropolitain.
    
Hier soir Chéri Chéri est d'humeur joviale et taquine, un état d'esprit très peu recommandé lorsque je suis irritable.
    
Je soupire, je jure et je peste lorsqu'il me demande ce qui ne va pas.
    
Le ton suraiguë du "Rien ne va !" qui suis lui donne une idée assez précise du niveau de nervosité dans lequel je me trouve.
    
Après avoir exprimé la stupéfaction à travers une grimace étrange, sans rien dire il se dirige calmement vers notre salle de bain.
    
Il en ressort avec un canard vibrant de ma collection tout droit sorti de ma collection personnelle exposée près de la baignoire.
 

ohmygod2.jpg
Véritable révolution, il devient presque un art en 1900, où toute une collection de vibromasseurs à fil et sous secteur seront exposés à Paris lors de l'Exposition Universelle.
    
Pourtant, il faudra attendre le début du 20ème siècle et l'arrivée du film pornographique pour qu'ils sortent enfin de l'univers médical pour lui préférer celui des sex-shops et des maisons closes.
Je suis amusée de voir comment nous les femmes, nous nous sommes servi de l'ignorance masculine pour détourner cet objet médical à des fins uniquement orgasmiques et en faire depuis l'après-guerre un objet phare, symbole de l'émancipation de la sexualité féminine.
    
Constatant que je me détends incontestablement Chéri Chéri en profite pour rajouter que demain, soit aujourd'hui, les salles obscures accueillent sur leurs écrans un film sur l'histoire vraie de l'invention du vibro !
"Oh my god !"
 
ohmygod3.jpg

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 00:01

 

Drive-1.jpg

 

Vendredi soir, après avoir repoussé 8 fois l’événement par manque de temps dû à une lourde charge de travail réduisant ma vie sociale à un degré proche de zéro, c’est avec joie que j’annonce à Chéri Chéri que nous pouvons enfin aller voir Drive au cinéma.

Afin de ne perdre ni lui, ni mes amis, j’ai donc décidé de leur accorder mon vendredi soir et mon samedi avant consacrer à nouveau mon dimanche au boulot tandis que Chéri Chéri s’adonnera à quelques parties de son activité favorite après le sport en chambre : le jeu vidéo sur PS3.

La séance est à 19h55 et s’est enjouée mais pressée que je sors du travail à 19 heures et cours vers l’UGC Georges V afin d’arrivée à temps.

Malgré le froid, j’arrive en nage devant le cinéma 1 minute avant Chéri Chéri, minute qui me permettra d’apprendre que la séance est complète sans pour autant me laisser le temps de trouver une manière douce pour lui annoncer la mauvaise nouvelle.

Il arrive à son tour, voit ma mine dépitée, m’embrasse malgré les gouttes de sueur non glamour qui coule sur mon front et me demande inquiet ce qu’il se passe.

 

Drive-2.gif

 

Dépitée, je lui annonce qu’il n’y a plus de place.

Désœuvré, il s’en remet au destin et pour une fois, au lieu de râler, je l’entends me dire que parfois, certains événements ne se déroulent pas comme on l’aimerait mais qu’il se peut que ce ne soit pas plus mal comme ça.

Il ne cache pas pour autant sa déception et pour cause, nominé 5 fois au Festival de Cannes, l’histoire de ce jeune homme solitaire qui conduit le jour en tant que cascadeur pour le cinéma à Hollywood et la nuit au service des truands était plutôt prometteuse.

Résignés, nous déciderons donc de rentrer pour nous coucouner. Je préparerais un bon petit plat et nous nous mettrons à jour sur How I Met You Mother et The Walking Dead.

En allant nous coucher, nous repenserons à notre film manqué :

« Drive ? Ouais, il paraît que c’est bien ». 

 

Drive-3.jpg

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 17:11

 

Tintin-1.jpg

 

Depuis ce matin, Tintin est de retour sur nos écrans de cinéma.

Mais, depuis toujours, je me demande si on n’en fait pas un peu trop autour de ce journaliste au physique peu attirant et de son fox terrier intelligent.

 

Tintin 2

 

Alors ce matin, j’ai pris ma plus belle plume et j’ai décidé de lui écrire pour lui exprimer mes doutes à son sujet :

 

« Mon cher Tintin,

 

Célèbre défenseur de la veuve, de l’orphelin et du Yéti, fameux justicier-reporter qui arrive régulièrement « Trop tard ! »…

Enfin reporter, personnellement, la blonde que je suis n’a jamais vu votre carte de presse et, malgré mes nombreuses recherches, je n’ai jamais trouvé un seul de vos articles.

J’ai donc mené mon enquête à votre sujet et après vous avoir suivit de l’Union Soviétique à la Lune en passant par les profondeurs des océans et l’Afrique, je pense que vous êtes plus un simple fouineur qu’autre chose.

Dans un sens, je suis d’accord, fouineur est une des qualités principales requises pour être journaliste. Mais cela ne suffit pas, il faut se mettre au travail !

Alors peut-être n’êtes vous pas encore confirmé, vous ne seriez que stagiaire.

Depuis, 1929 ?

Vous avez dû commencer jeune ! Au moins, on ne pourra pas dire que vous manquez d’expérience mais dans ce cas, de quoi vivez-vous Tintin ?

Pas d’amour, je suis navrée mais niveau sex-appeal vous n’êtes pas au top. Certes certaines fétichistes peuvent-être attirées par votre houppette rousse, mais il suffit d’un peu d’eau pour qu’elle retombe … et la libido avec !

Pas d’eau fraîche non plus, il ne faut pas rester trop longtemps dans la Lune, sur Terre cela ne suffit pas !

Mais alors, qui est-ce qui vous entretient Tintin ?

Tout cela ne tourne pas rond nous sommes d’accord. J’ai donc creusé un peu et j’ai voulu analyser votre personnalité.

Soyons clair, vous êtes l’incarnation parfaite de la bonne action désintéressée. Toutefois, entre nous soit dit, je ne connais pas grand monde qui risquerait sa vie pour sauver un Yéti sans contre partie ?

Ainsi, je suis intimement persuadée que vous êtes un agent secret au service de la couronne Belge !

Une sorte de James Bond du pauvre qui discute avec un chien au lieu de tomber les filles.

Charisme ou non, vous seriez donc un imposteur ! Quelle honte face à tous les enfants à qui vous avez donné l’envie d’être journaliste en leur vendant du rêve !

Quoiqu’il en soit, après avoir émis différentes hypothèses, j’ai fini par me dire qu’il ne fallait peut-être pas chercher à tout comprendre.

Vous n’êtes que le fruit de l’inventivité visionnaire de Georges Rémi, dit Hergé, qui lui, était un véritable génie !

 

Amitiés imaginaires,

                           

                                                                                     La Blonde.

 

PS : D’un autre côté, en y regardant de plus près, Hergé, ça fait R.G et R.G … ne serait-ce pas aussi les initiales de Renseignement Généraux ? »

 

Tintin-3.jpg

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 20:05

 

Restless 2

 

Samedi, alors que je me prélasse en T-shirt et short de nuit sur le canapé du salon, Chéri Chéri, qui sert également de barrette de mémoire à la blonde que je suis, passe en mode « rappel » et m’annonce alarmé que Restless, le dernier Gus Van Sant ne sera bientôt plus en salle et qu’il nous faut absolument aller le voir ce soir dans un des derniers cinémas de Paris à le jouer encore.

Accompagnés d’un couple d’amis, nous décidons de découvrir ce film le soir même.

Nous partageons un dîner expéditif dans une pizzeria toute proche du cinéma et nous filons nous installer dans la salle obscure pour la séance de 22h15.

Après quelques bandes-annonces qui nous donnerons de découvrir Polisse et Hors Satan, nous sommes enfin plongés dans l’obscurité totale et nos oreilles se laissent chatouiller avec plaisir par une mélodie chère à nous 4 : « Two of Us », The Beatles, 1969, album « Let it Be ».

Notre sentiment est unanime, ce film commence bien.

 

Restless-1.jpg

 

A l’écran, Henry Hopper, fils de Dennis Hopper est allongé sur le bitume et trace le contour de son corps à la craie façon scène de crime. Il joue le rôle d’Enoch Brae, un adolescent n’ayant plus goût à la vie depuis la perte de ses parents dans d’un accident de voiture. Enoch partage son temps entre des parties de bataille naval avec Hiroshi, le fantôme d’un kamikaze japonais mort durant la seconde guerre mondiale et les enterrements d’inconnus auxquels il s’incruste irrémédiablement.

Mais, le fait qu’il semble prendre plaisir à se moquer de la mort passe presque inaperçu à notre morale tant Enoch est beau.

Au court d’un de ces enterrements, il rencontre Annabel Cotton.

Contrairement à lui, cette jolie blonde aux cheveux courts est atteinte d’un cancer du cerveau et se bat tous les jours contre la mort.

Il ne lui reste que 3 mois à vivre.

De cette rencontre naîtra une histoire d’amour dont la force et la pureté émeuvent à elles seules.

Nous sortons de la salle envahis par la douceur de ce film qui n'a pourtant rien de cucu et nous rentrons chez nous sans même partager un verre.

Enfin seuls, nous nous lovons dans les bras l’un de l’autre et nous prenons conscience que ce soir, nous sommes tombés amoureux de l’amour.

 

Restless-3.jpg

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 13:58

 

texto.jpg

 

Hier soir, alors que je m’apprête à rentrer à la maison avec la ferme intention de ne rien faire, je reçois un SMS impératif de Chéri Chéri :

« Rejoins-moi le plus vite possible devant le Virgin des Champs-Elysées ! »

Visiblement, je n’ai pas le choix. Je m’exécute.

Je le retrouve donc à 20h au point de rendez-vous.

Il m’embrasse brièvement, m’attrape par la main et m’entraîne à l’intérieur du magasin. Nous nous faisons bousculer par un bataillon de stormtroopers et j’ai le temps de remarquer 2 responsables de la sécurité essayant de fouiller Dark Vador ! Leur vigilance m’épate. Ceux-là ne se sont pas laissés distraire par le côté obscur de la force !

Je comprends enfin ce que nous faisons là. L’affiche géante placardée sur la devanture du Virgin aurait dû me mettre la puce à l’oreille dès mon arrivée.

Nous assistons à la soirée de lancement des coffrets Blu-ray « Star Wars - l’intégrale de la saga ».

Pour fêter l’événement, la radio NRJ et le Virgin Mégastore des Champs Elysées ont décidé de nous immerger dans l’univers de Georges Lucas.

Entre les fans déguisés et les personnages officiels, le geek qui me sert de Chéri Chéri est aux anges. Même Chewbacca a fait le déplacement !

 

sabre laser

 

Je rencontre alors un Maître Jedi plutôt charmant qui me propose un cours de sabre laser et quelques notions de maîtrise de la force. Chéri Chéri discute Faucon Millenium avec C-3PO. J’accepte avec plaisir.

Au bout d’une demi-heure intensive d’apprentissage, le Maître me donne mon premier niveau de maniement de l’arme et me dit que mon potentiel de force est extraordinaire. Flattée je le remercie et pars rechercher Chéri Chéri.

Mais alors que je suis toute excitée de lui montrer mon diplôme et mes nouvelles aptitudes, je le retrouve en train de partager une coupe de champagne avec la Princesse Leia. Inutile de me voiler la face : il drague !

Forte de mon expérience récente de jeune padawan, je décide de ne pas hurler au scandale mais d’utiliser la ruse pour remettre Chéri Chéri dans le droit chemin.

Ainsi, je m’en vais de ce pas m’entretenir avec Dark Vador. Il ne me faudra pas plus de 2 minutes pour le convaincre de m’aider et pour cause !

Escortés par 4 stormtroopers, nous marchons ensemble en direction de Leia et de mon geek à moi.

Une fois postés devant eux, le Seigneur Dark Vador pointe Chéri Chéri du doigt et lui dit de sa voix la plus rauque :

« Bas les pattes Chéri Chéri : je suis son père ! »

 

dark-vador.jpg

Partager cet article
Repost0