Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 17:30

 

images-2

 

Dimanche, l’édition 2012 de Roland Garros a commencé.

La terre était bien battue, Chéri Chéri attendait les joueurs au revers mais personne ne semblait faire attention aux balles, élément central du jeu et dont le traitement me fait bondir à chaque set.

Pourtant, essayons de nous mettre dans la peau d’une de ces balles rien que quelques secondes, quoiqu’il en soit, vous ne tiendrez pas bien plus longtemps.

Le joueur, imaginons-le, Arnaud Clément. Tant qu’à faire, autant choisir le beau gosse du tennis français !

Arnaud donc, vous tâte un peu au creux de sa main ferme.

Pour l’instant c’est plutôt bon.

C’est alors qu’il vous fait rebondir à terre. Là vous passez du jaune au rouge sans crier gare : le plaisir n’y est pour rien, le soleil non plus, c’est juste le court qui est en terre battue.

Puis il vous envoie en l’air.   

Mais, juste avant que vous n’atteigniez le 7ème ciel, il vous frappe violemment de sa raquette, cette garce jalouse de vous depuis le début.

 

terre_battue1.jpg

 

Vous êtes donc propulsé à une vitesse de 200 km/h au dessus du filet, pour, dans le meilleur des cas vous écraser à terre sinon, vous êtes rattrapé et échangé de raquette en raquette une bonne dizaine de fois … Bref, vous tournez !

Alors que Chéri Chéri me regarde dubitatif, je me transforme d’un coup en une sorte de Jean-Luc Mélenchon de la balle jaune.

Je me lève et, brandissant la télécommande vers le ciel, j’appelle Chéri Chéri à me suivre dans un boycott télévisuel de Roland Garros pour réclamer plus de douceur avec les balles de tennis. Je décide même de créer un mouvement de lutte sociale. Il fallait quelque chose qui frappe fort, j’ai trouvé « les balles de garde » !

Ensemble, il est grand temps de nous mobiliser car si rien n’est fait, on ne pourra plus jamais dire :

« Le tennis, c’est de la balle ! » 

 

images-copie-9.jpeg

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 17:30

 

securedownload.jpeg

 

Hier après-midi comme chaque mardi et chaque jeudi depuis 2 semaines, ma collègue et moi-même nous rendons à la piscine entre blonde histoire de nous raffermir et de préparer notre corps à arborer sans complexes nos petits itsis bitsis tinis ouinis tout petits bikinis cet été sur les plages de sable fin de la côte d'azur.

Après 1h30 de longueurs intenses et 3/4 d'heure de douche, crémage, habillage, maquillage, coiffage, nous sortons éreintées, à peine bonnes à jeter sur un lit comme de vieux plaids passés.

Toutefois, nous nous sentons accomplies et plutôt bien dans nos corps éprouvés par l'effort.

Lorsque Chéri Chéri rentre, vannée mais fière, je lui fait part de mes performances et alors que je me laisse tomber dans ses bras, il me repousse délicatement et me demande si il n'est pas un peu dangereux pour moi de reprendre le sport à ce niveau d'intensité après des années d'inactivité.

 

19UNE_03.jpg

 

Pourtant, une étude récente prouve que le sport rallonge l'espérence de vie et que plus l'effort est fréquent, plus le bénéfice pour la santé est grand.

Grâce à mes quelques brasses chaque semaine, en plus de me tonifier, je développe mes capacités respiratoires et mon coeur, ce qui me permettra d'être moins sujette plus tard à des problèmes cardio-vasculaires.

Selon les scientifiques, l'idéal serait, soit d'avoir une activité modérée pendant 30 minutes, 5 fois par semaine, soit de pratiquer une activité intense pendant 20 minutes, 3 fois par semaine.

Avec mon heure et demie, 2 fois par semaine, je pense tenir une bonne moyenne pour un début et quoiqu'en dise Chéri Chéri, à cette fréquence, je suis loin de risquer une quelconque mort subite ou autre nuisance que peuvent entraîner le sport à haute dose.

Un peu hautaine je l'avoue, je le regarde et je lance :

"Au moins moi, je suis bien dans ma tête et bien dans mon corps !"

Et Chéri Chéri d'enchaîner :

"Oui et la senteur chlore c'est tellement glamour !"

 

BD_le_go_t_du_chlore_Bastien_Viv_s.jpg

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 17:30

 

rugby-1.jpg

 

 

Hier, notre après-midi fût placée sous le signe de l’ovalie.

Face au match France-Angleterre de l’avant dernière journée du tournoi des XI nations aucune tentative de séduction ne fait le poids et je suis donc contrainte de le suivre en buvant autant de bière que Chéri Chéri afin de prouver ma ferveur patriotique.

Personnellement, même si je préfère l’ambiance du rugby que celle du football et que les calendriers des Dieux du Stade sont loin de me déplaire, l’idée de passer mon Dimanche après-midi à regarder un match à la télé ne m’enchante pas pour autant et pour cause.

A peine 10 minutes de match on passé que ces messieurs sont déjà plein de boue des cheveux aux crampons.

Sur ce point, je ne peux d’ailleurs m’empêcher de faire remarquer à Chéri Chéri que sur ce point, nous l’avons joué plus fine que les anglais.

En effet, le choix d’une tenue bleue foncée rend les traces de boue plus discrète que sur les ensembles blancs des anglais ce qui esthétiquement est à mon goût important.

Toutefois, et Chéri Chéri ne manque d’ailleurs pas de me le rappeler, nous ne regardons pas un défilé de mode sur gazon mais un math de rugby.

 

rugby-2.jpg

 

Peu importe la saleté et au contraire, dans l’arène on se rentre dedans sans complexe, on se roule dans la terre et on s’arrache les maillots. Les mâles sont en action et ils ne laissent aucune place à la protection des textiles.

Mais, alors que je suis incapable de comprendre le rugby au-delà de l’essai et de la mêlé, petit à petit, je me prends au jeu.

Alors que l’Angleterre domine le match, la France décide de s’accrocher.

Les Bleus se donnent au maximum et tout en calquant mon souffle sur celui de nos joueurs, je ne peux m’empêcher de remarquer un adversaire aussi dangereux que plaisant à regarder.

Du haut de ses 20 ans, le jeune Owen Farrell me ferait presque passer pour une cougar tant je ne peux m’empêcher de le dévorer du regard dès qu’il passe à l’écran.

A 2 points du score anglais, l’arbitre siffle la fin du match.

Alors que j’accuse le coup, Chéri Chéri, énervé par cette défaite coupe la télé et m’en rend immédiatement coupable.

Selon lui, mon reluquage déplacé d’un membre de l’équipe adversaire a mené à notre perte.

Pour le bien du sport français, je suis désormais priée de ne plus m’y intéresser !

 

rugby 3

 

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 20:42

 

foot1

 

L’heure est grave ! Le monde du foot est en émois ! On ne sait pas d’où vient la fuite mais un site chinois a récupéré et diffusé la nouvelle tenue de nos footballeurs !

Col mao, style plus sobre et signé Nike, nous avons donc tous pu découvrir il y a 3 jours les maillots qui habilleront l’équipe de France pendant l’Euro 2012 et pour ma part, je suis presqu’outrée qu’une info si ridicule puisse tant passionner les foules.

J’ose alors m’offusquer sur ce thème sensible que j’avais jusque là pris soin de ne jamais aborder avec Chéri Chéri et affrime qu’en tant que Blonde :

« Le foot, je m’en bas l’œil ! »

A 2 minutes du coup d’envoi du match de la Ligue des Champions OM – Olympiakos me voilà donc en opposition totale avec un Chéri Chéri déjà en retard pour sa soirée ballon entre potes, avec de la bière, évidemment !

Sans même parler de l’attitude scandaleuse de notre équipe tricheuse durant la dernière coupe du monde, pour la première fois je lui avoue que pour moi, voilà bien longtemps que je ne considère plus le football comme un sport mais plutôt comme une multinationale d’incompétents surpayés.

C’est vrai ! Quand on sait que Thierry Henry, le handballeur perdu sur un terrain de foot gagnait 666 000 euros par mois à l’époque du mondial 2010, ce qui équivaut à presque 422 fois le salaire moyen d’un français qui s’élève 1580 euros environ.

 

foot-2.jpg

 

Chéri Chéri me fait reconnaître que l’éviction de l’équipe de mon pays par la faute d’Henry m’était restée en travers de la gorge et que depuis, je ne ratais pas une occasion de tirer sur mon ancien chouchou de l’édition 2008.

En effet, par les fautes de sa main et d’un arbitre peu regardant mais très bien payé lui aussi, L’équipe d’Irlande fut tragiquement exclue de la Coupe du Monde après un match de qualification dont l’injuste me rappelle encore le lendemain matin de cette soirée, soirée où je m’étais imbibée de bière pour oublier cette désillusion. Pour sa part, mon estomac lui, n’a pas omis de me le faire payer.

Bref, j’ai vomis.

Nous débattons, nous nous énervons, nous nous enflammons. Il est 23heures passées et Chéri Chéri a raté sa soirée.

Pour le consoler, j’accepte de regarder avec lui un épisode d’Olive et Tom célèbre animé japonais du temps de notre jeunesse qui raconte l’histoire de 2 jeunes footeux.

Je me prends au jeu et je me dis que finalement, comme pour beaucoup de choses, le foot c’était mieux avant !

 

foot-3.jpg

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 19:28

 

rugby 1

 

 

Hier matin vers 9h45, nous découvrons que nous n’avons plus de Nutella et à un quart d’heure du coup d’envoi de la finale de la coupe du monde de rugby, Chéri Chéri décide de foncer à l’épicerie ouverte la plus proche pour palier à ce manque.

J’en profite pour terminer de préparer le petit déjeuner sportif et patriotique que nous nous apprêtons à partager, un petit déjeuner essentiellement constitué de bière et de croissant, pains au raisin et autre brioches parisienne.

Le houblon pour le rugby et les viennoiseries pour la France comme le scande si bien Chéri Chéri !

9h54, tout est prêt pour le coup d’envoi, sauf le Nutella que nous aimons tartiner sur nos brioches et Chéri Chéri parti à sa recherche, cela va de soi.

Le Haka est passé, et alors que quelques spots publicitaires à 85000 euros brut les 30 secondes s’enchaînent sur l’écran pendant les dernières minutes avant le lancement du combat j’appelle Chéri Chéri inquiète pour savoir où il en est.

Il me répond essoufflé qu’il se trouve actuellement entre le  2ème et le 3ème étage de notre immeuble en train de monter les marches 4 à 4 en courant !

 

rugby-2.jpg

 

Quelques secondes plus tard, la porte s’ouvre avec fracas et Chéri Chéri à tout juste le temps de plonger sur le canapé, le pot de Nutella bien serré contre lui. Je lui accorde cet essai bien mérité, au même moment Weepu donne le coup d’envoi.

Lorsque sa première tentative échoue à la 7ème minute, nous finissons cul-sec notre première bière.

Nous vibrons avec les bleus qui se battent courageusement même s’ils sont parfois un peu désordonnés.

Nous sommes en haleine : même s’ils mènent, les Blacks souffrent !

A la 47ème minute, alors que Dusautoir marque l’essai, que Trinh-Duc le transforme et que la France revient enfin à un petit point, nous y croyons tellement que nous trempons machinalement nos croissants dans la bière.

A la 80ème minute, le sifflet final retentit : nous avons perdu.

Chéri Chéri ne cache pas sa déception, pour ma part, regarder ces hommes aux carrures de divinités grecques suer 1h20 sur un terrain ça m’a rendu toute chose.

Et, alors que fairplay, le XV de France et les All Blacks se félicitent mutuellement après la lutte féroce qu’ils viennent de se livrer, je me dis que malgré le décalage horaire, pour nous comme pour eux, il est désormais l’heure de la douche.

La troisième mi-temps va être chaude !

 

rugby-3.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 16:51

 

rugby-world-cup-2011-logo.jpg

 

Dimanche vers midi, je suis réveillée par des cris provenant du salon. Je suis seule dans le lit et, curieuse de voir ce que Chéri Chéri regarde, je me lève rapidement.

Je le trouve à son bureau, face à son ordinateur, absorbé par un match de rugby !

Depuis que je le connais, je n’ai jamais vu Chéri Chéri s'intéresser au ballon ovale, encore moins sur internet en différé et même si nous sommes en pleine Coupe du Monde, je suis assez étonnée par son attitude.

Je pars à la cuisine me chercher un café et reviens m’asseoir à ses côtés me disant que depuis le temps que je fantasme sur les calendriers des Dieux du Stade, il serait intéressant que je vois ce que ces mâles rendent sur le terrain.

Je manque de m’étouffer avec mon café lorsque je me rends compte que l’une des 2 équipes est constituée d’hommes entièrement nus.

Chéri Chéri serait-il en train de virer sa cuti ? Cette question n’a pas le temps de s’installer dans mon cerveau car je me rends vite compte que l’autre groupe est essentiellement constitué de femmes et que ces dernières enlèvent un vêtement à chaque essai réussi !

Rassurée sur l’orientation sexuelle de Chéri Chéri, je le suis moins sur le pourcentage de perversion qui habite ses pensées.

 

nude-blacks.jpg

 

C’est là que, me croyant conquise il lance :

« T’as vu c’est génial ! Les Nude Blacks contre une équipe de strip-rugbywomen ! »

Encore une découverte glamour de Chéri Chéri !

Les Nude Blacks sont néo-zélandais, ils font le Haka comme les All Blacks et ils jouent aussi au rugby … mais à poil !

Créée en 2002, l’équipe des Nude Blacks s’est inclinée pour la première fois de son existence il y a un peu plus d’une semaine face à une équipe espagnole composée de 6 femmes et de 2 hommes : les « Spanish Conquistadores ».

Et c’est donc ce match là que Chéri Chéri regarde pendant mon café du dimanche midi.

Habillées au début du match, les « Spanish Conquistadores » finiront donc en soutifs-culottes : victoire oblige !

Moralité : lorsque ça en vaut vraiment la peine, un homme est toujours prêt à s’incliner !

« Chéri Chéri si tu coupes cette vidéo, je confirme mon essai ! »

 

LVB-20-09-photo-3.jpg

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 17:02

 

tour de france

 

 

Hier, après 2h de farniente au bord de la piscine je me dirige vers la cuisine pour assouvir une envie pressante de citron pressé. Sur le chemin, je découvre Chéri Chéri avachi sur le canapé du salon en tenue de cycliste. Le trouvant d’abord ridicule, j’étouffe un éclat de rire et lui demande étonnée ce qu’il fait à l’intérieur, dans cette tenue, alors que le soleil brille enfin.

Habitué à excuser ses nombreuses activités associables par le mauvais temps parisien, Chéri Chéri ne se sent pas pour autant désarmé et accuse cette fois-ci son patriotisme.

Même si Thomas Voeckler n’a plus aucune chance cette année, il a décidé de suivre la finale du Tour de France, l’événement par excellence du cyclisme en France.

 

la bicyclette

 

Je rêve !

Citron pressé en main, je retourne sur mon transat et, tandis que je commence à frire littéralement sous les UV naturels de l’astre du jour, mes pensées divaguent et des dizaines de cyclistes commencent à grimper les cols des synapses de mon cerveau.

A présent je cauchemarde !

Qu’y a-t-il de moins virile qu’un cycliste ?

A part Morgan, le pom-pom girl de Secret Story : je ne vois pas.

Il faut avouez qu’entre trémousser son postérieur en danseuse dans une combinaison moulante aux couleurs criardes sur plus de 3400 kilomètres et défoncer des mecs sur un ring, dans cette même combinaison avec un masque aussi surréaliste que terrifiant entourée de filles canons qui hurlent à moitié nue, il n’y a pas photo !

L’habit ne fait pas le moine certes mais ce que tu fais définis qui tu es !

Honnêtement, un homme qui prend le soin d’élaguer autour de ses bijoux de famille, très bien, je trouve ça plutôt gentleman. Par contre, un homme qui se rase les jambes, je pense que le gentleman a dépassé les bornes du métro sexuel !

Car oui ! On vous aime aussi pour votre côté bestial !

C’est à ce moment là que Chéri Chéri vient me réveiller :

« Je crois que je vais me mettre au vélo. T’en penses quoi ? »

A part lorsqu’il joue à Fifa 11 sur PS3, je n’ai jamais vu Chéri Chéri faire du sport . Stupéfaite, j’ouvre les yeux, il est debout près de ma chaise longue et mon regard fait face à ses tibias : Chéri Chéri s’est rasé pour fêter la victoire de l’australien Cadel Evans au Tour de France 2011 et sa nouvelle passion pour la petite reine.

Préférant croire à la suite de mes chimères, je saute à l'eau pour ne pas avoir à affronter cette réalité.

Si j’ai bien compris, pour qu’on soit raccord, je n’ai plus qu’à me faire le maillot en jaune !

 

plouf


Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 14:33

logo-aikido-.jpg

 

La nuit dernière, prise d’insomnie, je décidais de m’installer dans le canapé et passais quelques heures à tester les couleurs de mes vernis à ongles, tout en regardant l’énième diffusion d’un reportage anxiogène sur TMC : Paris la nuit, enquête sur une délinquance qui ne s’arrête jamais.

Au petit matin, Chéri Chéri me réveille. Je sursaute. Je dois immédiatement apprendre un art martial pour pouvoir me défendre en cas d’absence de mon homme.

Aussitôt dit aussitôt fait, le soir même j’assiste à mon premier cours d’Aikido.

Après avoir passé ¼ d’h à genoux à écouter un mec en jupe culotte, nous embrassons le tatami – sans la langue – et passons à l’action.

Enfin l’action c’est un bien grand mot !

Au ralenti, le sensei nous montre des prises complexes qui nous font nous placer dans des positions bien peu naturelles et encore moins pratiques !

Nous les répétons docilement, même si je ne suis pas dupe : si mon partenaire ne se laissait pas faire, jamais je ne réussirais à l’immobiliser.

Cette réalité me dérange : je m’imagine difficilement demander à mon éventuel agresseur de tendre gentiment sa main vers moi et d’avoir la patience de me laisser lui faire une quelconque prise d’aikido pour pouvoir m’enfuir.

En fait, j’ai un peu l’impression de participer à une partie de twister géant.


twister

 

Cette pensée lancée à haute et intelligible voix ne manque pas de faire rire mon partenaire, ce qui attire l’attention du maître qui décide de me prendre comme cobaye pour expliquer la prise suivante.

Mais, tandis qu’il passe son bras devant mon visage, je le mords violemment laissant apparaître dans sa peau les empreintes très distinctes de mes 8 incisives, de mes 4 canines et d’une bonne partie de mes 20 molaires.

A peine le temps de m’excuser en plaidant le réflexe d’auto-défense, que je me retrouve virée du cours sans état d’âme. 

Sous le choc, j’appelle Chéri Chéri qui vient me chercher on ne peut plus fier : « T’as fait comme Bruce Lee ! »

Il n’a pas tout à fait tord, rien de tel pour se défendre que de bons réflexes et une mâchoire puissante !  


« N'utilisez que ce qui fonctionne, et puisez-le partout où vous le trouvez »

 Bruce Lee 

Bruce Lee

  


Partager cet article
Repost0