Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 17:30

 

chambre-une-chaise-longue-sur-le-balcon-79.jpg

 

Hier après-midi, je rentre du travail bien décidée à profiter du soleil sur le balcon jusqu'au retour de Cheri Cheri.

Ainsi, j'installe ma chaise longue dans l'axe de l'astre du jour et avant de m'y laisser tomber, je fais un détour par la cuisine dans le but de me servir un coca light bien frais qui ne fera qu'ajouter une touche de perfection à la tournure inactive que s'apprête à prendre le reste de ma journée. 

Pourtant le frigidaire est totalement vide de coca light, tout comme mon placard de réserve dans lequel ont pris place 2 douzaines de tablette de chocolat noir à forte teneur en cacao. 

Visiblement Cheri Cheri a fait les courses ce matin, mais il a aussi déplacé mon précieux breuvage par rapport auquel j'admets une addiction certaine. 

Après 5 minutes de recherches actives, je prends le parti de déranger Cheri Cheri en plein travail et je l'appelle au bureau. 

 

coca-light.jpg

 

Il ne semble pas surpris de mon appel et me dit que désormais remplacer le coca light par le chocolat. 

Je lui demande s'il veut que je me transforme en cachalot pour l'été et il me dit qu'au contraire, c'est en suivant ses conseils que j'aurais la ligne !

En effet, les chercheurs ont récemment découvert que si les sodas lights sont mauvais pour la santé et que leur consommation n'a aucune répercussion sur notre poids, le chocolat lui aurait des effets amaigrissants. 

En effet, ce dernier contiendrait des antioxydants susceptibles d’augmenter la masse musculaire, favorisant ainsi la perte de poids et non la prise de graisse. 

Après avoir lu moi-même l'étude, j'accepte de croire Chéri Chéri et je m'enfile une tablette sur la chaise longue ...

A la veille du weekend de Pâques, je suis heureuse de découvrir que cette année, je pourrais laisser libre cours à ma gourmandise sans culpabiliser. 

Pour autant, j'ai toujours soif !

 

paques1.jpg

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 17:30

 

soin-1.jpg

 

Depuis quelques temps, je commence et termine de travailler beaucoup plus tôt que Cheri Cheri. 

 Ainsi, je profite de ces après-midi de jeune femme célibataire pour m'occuper de moi.
Hier après-midi, je décidai donc de tester une nouvelle méthode pour combattre les rides : la bave d'escargot. 

 Ayant récemment découvert que cette substance était utilisée depuis peu dans diverses compositions de crèmes onéreuses je pris le parti de m'y intéresser de plus près et il s'est avéré que, les sécrétions d'une espèces d'Amérique du Sud contenaient, outre de nombreuses vitamines, de l'allantoïne, de l'acide glycolique, de l'élastine et même du collagène !

 Ainsi, je me suis discrètement procurée un mâle et une femelle de ces gastéropodes et il est à présent temps que je tente ce lifting bio à moindre frais.

Je m'allonge sur une chaise longue sur le balcon je place les 2 escargots sur mon visage et je ferme les yeux.

 

soin2

 

Deux heures plus tard, alors que je me suis laissée aller à m'endormir, je suis réveillé par les hurlements de Cheri Cheri visiblement horrifié de voir se promener les escargots sur mon visage. 

Pour le rassurer je lui explique ma démarche ce qui a comme effet de l'apaiser certes mais surtout de le rendre taquin, pour ne pas dire carrément désagréable comme à chaque fois que je fais ce que l'on appelle "un truc de fille".

Bien au dessus de ses railleries, je me contenterai de lui rappeler que la bave du carpeau n'atteigniez pas la blanche colombe. 

Avec un soupçon de dégout il répondra : 

"Par contre, celle des escargots ..."

 

soin3.png

Partager cet article
Repost0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 21:34

 

marche1-copie-1

 

Ce matin, profitant de porter à mes pieds mes ballerines et dans mon sac mes escarpins, je marche d'un pas soutenu. 

 Mal réveillé Chéri Chéri se plaint, et peu habitué à me suivre à plat, il me demandant de ralentir la cadence. 

 Hors de question ! 

 Certes nous sommes larges sur les horaires, soit il ne pleut pas et le temps est même plutôt agréable, ok nous n'avons pas plus envie l'un que l'autre d'arriver au travail mais, lorsque mes souliers me le permette je marche à une cadence que j'avoue particulièrement soutenue. 

 De son côté, Cheri Cheri s'est habitué à une vitesse de croisière plus lente, plus adéquate pour accompagner  10cm de talons ou plus, bref, Chéri Chéri lambine, Cheri Cheri trainaille, Cheri Cheri pense dur comme fer que rien ne sert de courir, il vaut se préserver. 

 

marche-2.jpg

 

 Exaspérée de l'attendre à chaque passage clouté, j'essaie de l'effrayer grâce à la science : 

" A force de trainer la pâte tu vas finir complètement fou !"

 Cheri Cheri ne fait visiblement pas le lien. 

Je suis donc forcée de développer. 

Apres plusieurs expériences menées sur des personnes âgées d'une soixantaine  d'années, ils ont remarqué que ceux qui marchaient lentement avaient 1,5 fois plus de chance de devenir folle où d'être atteintes de la maladie d'Alzheimer. 

Ill va falloir qu'il accélère le pas sérieusement car, la blonde que je suis n'est pas certaine d'être capable de penser à la place de Chéri Chéri !

 

marche-3.jpg

Partager cet article
Repost0
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 19:38

 

 

Hier soir, au moment de franchir la porte d’entrée de l’immeuble, je me retrouve nez à nez avec un Chéri Chéri en jogging.

Avant que je n’ouvre la bouche il me lance pressé :

« Je me remets au sport : tous les lundis soir, j’irai courir ! A tout’ ! »

Soit. J’en profiterais pour me refaire mes ongles qui en ont grandement besoin.

Me sentant beaucoup moins l’âme sportive que Chéri Chéri ce soir, mes escarpins et moi empruntons l’ascenseur et nous rentrons à la maison.

Nous nous séparons, je quitte également mon manteau et je m’installe sur la table du salon avec mon vernis Big Apple Red de chez OPI.

Pinceau en main, je m’apprête à poser une première couche sur mon auriculaire gauche quand j’entends la porte s’ouvrir :

« Chéri Chéri ? »

 

sport2.jpg

 

C’est bien lui. Je lui demande pourquoi il a si vite abandonné cette bonne résolution, lorsqu’il me répond vexé qu’il n’a pas abandonné, mais qu’il a terminé :

« 3 minutes de sport par semaine : il n’y a que ça de vrai ! »

Satisfait, il file à la douche comme s’il avait sué 3 heures et il me hurle en se savonnant que moi aussi, je devrais m’y mettre.

Pour plusieurs raison, je trouve que Chéri Chéri ne manque pas de culot !

D’une, même si je n’ai plus la fermeté de mes 20 ans, je trouve que, malgré qu’il me faille confesser un peu de peau d’orange, je me maintiens plutôt pas mal pour une pré-trentenaire.

De 2, ce n’est pas 3 minutes de sport par semaine qui me mettront en meilleure forme.

Et pourtant c’est là que je me trompe !

Une serviette de bain autour de la taille et les cheveux dressés sur la tête, Chéri Chéri, qui se prend désormais pour un sportif accompli, m’explique que plusieurs études montreraient que si on a les bons gènes, 3 minutes de sports suffiraient chaque semaine pour faire progresser notre insuline et développer notre aérobie.

La vraie bonne nouvelle, c’est que pour Chéri Chéri, le sexe n’est pas un sport !

 

sport3.jpg

 

Partager cet article
Repost0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 19:05

 

peluche1.jpg

 

Hier soir, je rentre exceptionnellement plutôt que Chéri Chéri.

Après avoir passé 5 longues minutes affalée sur le canapé les yeux dans le vide à ne penser absolument à rien, je me relève énergiquement et décide de m'attaquer à la seule et unique tâche ménagère que Chéri Chéri ne prend pas en charge : le changement des draps de notre lit. 

Mais, lorsque j’enlève le drap housse, je n’en crois pas mes yeux.

Coincé entre le sommier, le matelas et la tête de lit, j’ai la surprise de découvrir un ourson en peluche mutilé au poil clairsemé.

Je n’en crois pas mes yeux et cours dans le salon à la recherche des photos d’enfance de Chéri Chéri.

Pas de doute, il continue de dormir avec le doudou de sa jeunesse.

Moi qui le prenait pour un homme virile dont le principal passe temps est de butter des mecs dans Call of Duty, il m’aura fallu attendre plus de 3 ans de vie commune pour découvrir qu’en réalité, Chéri Chéri est une fiotte !

Une fois le lit fait, je place l’ours en peluche bien en évidence sur son oreiller et je m’installe dans le salon devant la télé pour l’attendre comme si de rien n’était.

 

peluche2.jpg

 

A son arrivée, je ne peux m’empêcher de lui dire, mine de rien, que j’ai changé les draps.

Son visage blêmi.

Il fonce vers la chambre et face à face avec son nounours je l’entends dire :

« Elle nous a découvert ! »

La situation semble plus grave que je ne le pensais.

Heureusement, Chéri Chéri n’est pas seul dans son cas.

Selon une étude menée en Grande Bretagne, 35% des adultes  dormiraient encore avec un doudou et 14% des hommes mariés le cacheraient à leur famille.

Niveau crédibilité, on comprend pourquoi.

Chéri Chéri, quant à lui, semble en plus faire partie des 15% de mâles à penser que leur peluche est leur meilleur ami.

Contre 10% des femmes soit dit en passant.

Vexé au plus profond de sa fierté, il tente une défense hasardeuse me rappelant que moi aussi, avant de vivre avec lui, je dormais avec un doudou.

D’une il ne s’agissait pas d’un doudou mais d’un bouillotte, hyperbranchée et recouverte de moumoutte léopard rose certes, mais d’une utilité incontestable.

De deux, même célibataire, ce n’est pas parce qu’elle me réchauffait que je lui parlais !

 

peluche.jpg

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 19:58

 

 

coeur1

 

Hier soir, je rentre à la maison avec un besoin profond de réconfort.

Je suspends mon manteau, j’enlève mes chaussures et je fonce en direction des bras de Chéri Chéri, et de notre canapé sur lequel il est assis.

Il reste stoïque.

Je me blottis. Il souffle.

Je prends son bras et m’enlace avec. Il se lève avec pour seules paroles :

« On peut respirer ? »

Visiblement, Chéri Chéri a décidé d’accorder ma soirée à la journée infernale que je viens de subir.

Les yeux perdus dans le vide, incapable de me relever, je cherche à comprendre.

Ce matin nous nous sommes quittées amoureux comme au premier jour, ce soir je le retrouve aussi froid qu’un surgelé Picard.

 

coeur2.png

 

Un avenir bien sombre s’envisage dans mon cerveau :

« Tu veux me quitter c’est ça ? »

Chéri Chéri répond toujours aussi sec :

« Non mais au moins, tu ne me tueras pas si un jour tu le fais. »

Cette réponse tordue me surprend autant qu’elle me rassure, nous ne vivons a priori pas le début d’une soirée de rupture.

Il développe et m’apprend qu’il a découvert aujourd’hui que l’on pouvait mourir d’une peine de cœur.

L’expression « cœur brisé » que l’on a l’habitude d’employer au sens figuré aurait donc un sens propre médicalement appelé « stress cardiomyopathique.

Une cardiologue britannique aurait recensé plus de 6000 morts dues à ce syndrome l’année dernière au Royaume Uni et une étude a même montré que l’on avait 16 fois plus de chance de mourir d’une crise cardiaque le lendemain que l’on se soit fait larguer.

Bref, en transformant son cœur en pierre, Chéri Chéri pense éviter de se le briser.

Je contre cet argument en soulevant que seul un tel comportement pourrait nous mener à une rupture.

Comme le dit le docteur, il devrait préférer le sport … Et ça ne pourra lui être que bénéfique !

 

coeur3.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 20:53

 

nomophobe1-copie-1.jpg

 

Ce matin, au moment ou la sonnette du métro retentit, Chéri Chéri se rend compte qu’il a laissé son portable à la maison.

Immédiatement, il panique. Trop tard, les portes se sont refermées.

Il se met alors à faire tout un tas de calcul savants pour trouver le moyen de rentrer le chercher sans arriver en retard, malheureusement, malgré le 16/20 qu’il avait obtenu en mathématique en CE2 et qui fit la fierté de toute sa scolarité, Chéri Chéri ne réussi pas à faire rentrer un trajet de 50 minutes dans une demi-heure.

Semblant ne plus contrôler ses nerfs, il se met alors à se ronger les ongles après plus de 2 ans d’abstinence.

Face à sa soudaine démence, je perds mon calme.

Sa respiration se fait courte, ses mains tremblent, il est grand temps que je mette Chéri Chéri face au ridicule de ses excès de geekerie.

J’accuse alors sa dépendance excessive à son iPhone arguant à qu’elle point sont comportement est démesuré.

 

Addiction-a-liPhone.jpg

 

Pourtant, il ne semble pas prendre conscience de son état, bien au contraire puisqu’il s’insurge contre moi, voulant me faire croire qu’il est parfaitement normal.

Mais, alors que je lui réponds que le seul endroit où il pourrait paraître normal à l’heure qu’il est c’est peut-être dans un hôpital psychiatrique, il me sort des chiffres qui me laissent sans voix.

Visiblement, Chéri Chéri a raison, il est comme 66% d’entre nous et comme 77% des 25-34 ans : il est nomophobe.

Plus considéré comme une déviance que comme une véritable maladie, la nomophobie, qui consiste à souffrir de ne pas avoir son téléphone portable à portée de main touche en effet une majorité ce qui tend à en faire une normalité.

Les spécialistes estiment tout de même que le premier pas vers la guérison est la prise de conscience.

Apparemment pas pour Chéri Chéri qui, tel un mouton, se complait à ressembler au plus grand nombre.

Mais tandis que je lui conseille tout de même de consulter un spécialiste, Chéri Chéri a quitté la rame.

La dépendance aura eu raison de sa conscience professionnelle. 

 

nomophobe-3.gif

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 20:46

 

5h-1.jpg

 

Dimanche, 5 heures, le réveil sonne, je sursaute et grogne.

Chéri Chéri saute immédiatement du lit, frais comme un gardon et, comme un hyperactif sous cocaïne, il propose :

« Croissants, chouquettes, pancakes, café, chocolat, thé, céréales, jus de fruit, tu vois quoi pour le petit dej’ ? »

Contrairement à Chéri Chéri, le jour ne semble pas encore être prêt à se lever. Je jette à nouveau un œil au réveil.

Je ne rêve pas, il est toujours 5 heures et on est bien dimanche.

Bien décidé à finir ma nuit, je me retourne, et referme les yeux en lui demandant ce qu’il a de si important à faire si tôt un jour chômé.

Sans rallonger, il m’annonce qu’il avait l’intention de branché la Wi-fit afin que nous fassions un peu de sport avant de lire un peu pendant que je prendrait ma douche avant d’aller nous promener et profiter du soleil qui devrait nous faire l’honneur de sa présence en ce dimanche.

 

5h-2.gif

 

Je me demande d’où Chéri Chéri nous sort ce programme marathon mais n’ayant aucune intention de le suivre dans son délire actif, je décide de faire la morte et d’ignorer les sons produits par ses cordes vocales.

Vexé, Chéri Chéri sort de la chambre en y laissant cette phrase en suspend :

«  Si tu ne veux pas être heureuse, à toi de voir. »

Depuis quand se lever à 5h du mat’ rend heureux ?

Visiblement depuis que Chéri Chéri a découvert Simon Parke.

Cet auteur canadien a expliqué toute la joie que lui procurait le fait de se lever à 5 heures du matin et ainsi, de prendre le temps de lire et de faire du sport.

Le nouveau gourou de Chéri Chéri vante les mérites de son hygiène de vie et l’esprit faible qui partage ma vie voudrait me faire croire qu’il s’agit là de la formule universelle du bien-être.

Pourtant, ce qu’il omet de préciser, c’est que Simon Parke insiste surtout sur le fait de savoir se faire plaisir seul et pour ma part, à l’heure qu’il est, il ne me faut pas plus que ma couette pour atteindre le 7ème ciel. 

 

5h-3.jpg

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 13:58

 

Pile 9 volts

 

Hier soir, lorsque j'arrive à la maison, je panique.

Je rentre dans le salon et trouve Chéri Chéri sur le point de faire ce que l'on a coutume d'appeler "une grosse bêtise" qui si elle réussit est aussi malheureusement la dernière.

Il est assis en tailleur sur le canapé, 1 électrode reliée à une grosse pile  sur chaque tempe. 

Malgré la peur qu'il passe à l'acte, je m'adresse alors à lui de la manière la plus calme que mes nerfs me le permettent.

Il sursaute et la pile se retrouve propulsée au beau milieu du salon. 

"Tu es folle ! Ça coute 600 à 1000 euros un truc comme ça !"

Les yeux écarquillés je ne peux m'empêcher de bondir à mon tour  : 

"Pour une pile et 2 fils électriques ?"

 

cerveau1.png

 

Il se lève alors pour ramasser sa pile de 9 volt et il m'explique que grâce à cette machine, il peut nous rendre plus intelligent. Il précise même que l'armée américaine et certains médecins utilisent ce type d'appareil pour soigner la dépression et certaine lésion cérébrale mineure. 

Là où le bas blesse, c'est que Chéri Chéri avoue que le booster de cerveau n'étant pas disponible en vente libre, il l'a fabriqué lui-même !

Face au danger évident qu'il encourt je decide de flatter son intellect pour le dissuader.

Désormais, Cheri Cheri ne cherche plus à s'électrifier les neurones, il est persuadé d'avoir le QI d'Einstein !

 

einstein1.jpg

Partager cet article
Repost0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 18:49

 

bonbon1-copie-2.jpg

 

Hier soir je m'accorde un dernier tour de solde avant de rentrer à la maison. 

D'un pas décidé je me rends donc à uniqlo dans le but de m'offrir un cachemire gris clair à 49 euros et des poussières.  

 Je fais le tour du présentoir et, tandis que ma main droite est sur le point d'attrapper le dernier model en taille S, une radasse sortie de nulle part me le chipe sous le nez. 

 Sur un ton clairement agressif, je tente de lui faire comprendre que, comme lorsque l'on attend une place en voiture, j'avais mis mol clignotant virtuel pour cette article. 

 Elle n'a visiblement pas l'intention de me rendre ce pull que je considérais déjà être le mien il y a encore quelques secondes. 

 L'insulte donc la criminelle et m'en vais dans un état de colère certaine. 

 Sur le chemin, j'appelle Cheri Cheri pour lui faire part du désappointement dans lequel je me trouve. Au téléphone, il ne semble pas comprendre la gravité de la situation mais mon irritation est telle que j'en oublie que Cheri Cheri est un homme et que ce type de problème le dépasse totalement. 

 Peu m'importe, pour l'heure, je raccroche. 

 

bonbon2.gif

 

 Lorsque j'arrive enfin, très légèrement calmée par le froid, Cheri Cheri me tend à bout de bras un énorme mélange de bonbons me conseillant de me servir abondemment avant de plus l'approcher. 

Il n'en fallait pas plus pour relancer ma colère et tout en plongeant ma main franchement dans le paquet je rehausse le ton : 

"Tu veux que je compense par le sucre, que je devienne obèse et que tu me quittes ?"
Las de mon humeur, Cheri Cheri me répond calmement qu'il souhaite juste que je sois aimable pour justement ne pas avoir à me quitter. 

En effet, il a été démontré que les personnes qui mangeait beaucoup de sucrerie aurait une plus forte dimension d'agréabilité dans leurs traits de caractère que les autres. 

Ainsi, après que j'ai violemment raccroché au nez de Cheri Cheri, il est  parti au pas de course m'acheter une dose de bonbons proportionnelle à ma colère dans le but de sauver notre couple et surtout sa soirée. 

Il rajoute toutefois qu'il serait bon qu'après ma dégustation anti-agressivité je m'adonne à un peu d'exercices pour que ma ligne ne pâtisse pas de mes colères ... 

Encore une histoire qui se réglera sur l'oreiller !

 

bonbon3.jpg

Partager cet article
Repost0