Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 18:55

 

froid1.jpg

 

Hier soir, je rentre à la maison grelottante et rougie par le froid après une journée particulièrement difficile.  

 Connaissant les capacités thermiques de Cheri Cheri, je n'ai qu'une envie : me blottir dans ses bras de bouillotte humaine. 

 Mais, plongé dans son iPhone à épier les actualités de ses contacts Facebook, il n'a qu'un seul bras à m'offrir. 

 Complètement absorbé par la vie virtuelle de ses amis et connaissance, il ne me prête absolument aucune attention. 

 Son addiction à Facebook en particulier et à son Smartphone en général commence sérieusement à me taper sur le système.

 

froid2.jpg

 

 Je sais que la geekerie coule dans ses veines mais si ça continue je vais devoir lui faire un pomme Z en bonne et due forme.

 Lassée de comprendre ce qu'il y cherche et fatiguée de le mettre en garde des risque de Facebad, la déprime due à Facebook, je veux désormais juste qu'il parviennent à se décoller de son téléphone même lorsqu'il ne dort pas. 

J'exprime donc mon désapointement auquel il ne peut plus me reprocher ma vilaine manie de fumeuse puisque j'ai arrêté la cigarette depuis déjà plus d'un mois. 

Mais, comme Cheri Cheri n'est jamais en reste d'excuses farfelues, il fait là appelle à la science pour m'affirmer que des chercheurs avaient prouvé que la dépendance aux réseaux sociaux et aux Smartphone était plus forte que l'addiction à l'alcool et à la cigarette. 

Et Cheri Cheri de rajouter : 

"Et au moins, Facebook ne tue pas !"

 

froid3.gif

Partager cet article
Repost0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 17:01

 

retard.jpg

 

Ce matin, c’est la guerre !

Nous n’avons pas enlevé le mode silencieux de nos iPhones avant e nous coucher hier soir, nos réveils ont sonné dans le vide, nous nous sommes réveillés ¾ d’heures en retard.

Après l’électrochoc de la prise de conscience, nous nous mettons à courir dans tout les sens de manière plus ou moins incohérente mais qui nous donne l’impression de gagner du temps.

Nous supprimerons tout de même la case petit déjeuner pour limiter les dégâts.

C’était sans compter sur Chéri Chéri qui se rend compte qu’il n’a pas son portefeuille au moment de sortir de chez nous. Il rentre le chercher, il ne le trouve pas, il s’agite. Je l’entends soulever, retourner, souffler, jurer.

Voyant les minutes défilées je rentre et lui demande de commencer par se calmer. Il me hurle alors dessus :

« Mais comment veux-tu que je me calme alors que même si nous étions maintenant sur le quai de la gare j’arriverais avec 32 minutes de retard au boulot ! »

Excédée, je m’approche du secrétaire, j’attrape son portefeuille et sans un mot, je lui tends en levant les yeux au ciel.

 

retard2.jpg

 

Alors que je le laisse passer devant moi pour sortir, je lui tape dans le dos et ne dit qu’un mot :

« Zen. »

Au pas de course, nous courrons vers la gare et une fois dans le train, je profite que nous soyons condamnés à souffler pour expliquer à Chéri Chéri toutes les régions de notre cerveau sont pas capables d’atteindre les même pics de vitesse.

En effet, nous bougeons plus vite que ce que nous sommes capable d’analyser ce que nous voyons.

Selon des chercheurs canadiens, tout cela expliquerait pourquoi dans la précipitation, nous perdons des minutes précieuses à chercher un objet anodin qui se trouve en réalité sous notre nez.

En gros, dans ce type de cas, il suffit juste de se calmer de souffler un bon coup et de balayer à nouveau la pièce du regard, mais sereinement.

Ce matin, nous sommes finalement arrivés au travail comme nous nous sommes levés, avec 45 minutes de retard.

Pour autant, je commence par me ruer sur la machine à café, celui là, on ne me le sucrera pas !

 

retard3.jpeg

Partager cet article
Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 20:14

 

mari-3.jpg

 

Hier soir je rentre à la maison mais tandis que j'accroche mon manteau, le portant cède et je me retrouve enfouie sous nos doudounes, vestes, écharpes et autres bonnets. 

 Voilà plusieurs semaines déjà que j'avais remarqué que notre porte-manteau perdait en fiabilité et que je demandais à Chéri Chéri de lui remettre  coup de vis. 

 A force de flemme, le support a eu le temps de tomber avant qu'il ait pris le temps d'intervenir. 

 Voilà qui me contrarie. 

 J'arrive dans le salon, je le trouve affalé sur le canapé se prenant pour Batman via Playstation interposée. 

 Je suis furieuse : 

 "C'est décidé je loue un mari !"

 

mari-2.jpg

 

Cheri Cheri sursaute, il en lâche sa manette et s'immobilise en me fixant droit dans les yeux. 

Je n'attends pas qu'il l'ouvre pour embrayer. 

Je l'accuse d'être incapable d'assurer la moindre corvée de bricolage et donc de ne pas remplir comme il se doit les fonctions élémentaire du parfait partenaire. 

Il me reproche d'être vieux jeu et il met en avant la parité soutenant qu'il ne faut pas avoir fait polytechnique pour resserrer une vis. 

Je rétorque qu'en effet, je suis tout à fait en mesure de me servir d'un tourne vis mais j'insiste sur le fait que justement il est tout à fait capable de le faire. Si je suis en couple c'est aussi pour m'épargner ce genre de tâche ! 

Sur ces paroles que je m'assument pas complètement, je m'empare de mon iPhone et compose le numéro de Frederic, le 1er mari à louer d'Ile de France que j'ai trouvé sur le site www.lemarialouer.fr.

Alors que ce dernier s'apprête à faire le déplacement pour 30 à 35 euros de l'heure, plus le trajet, Cheri Cheri attrape mon téléphone, il raccroche au nez du mari à louer et, boîte à outils en main, il se dirige d'un pas décidé vers l'entrée et notre malheureux porte-manteau.

Efficacité sans faille donc pour le mari à louer, soit il vous dépanne, soit il motive votre Cheri Cheri !!!  

 

mari 1

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 18:11

 

facebook1.png

 

Hier soir, sur le chemin qui me ramène à la maison, je décide de prendre quelques nouvelles de mes amis via Facebook interposé. 

 J'y apprend qu'une ancienne camarade du collège est enceinte, test de grossesse à l'appui, qu'un copain de primaire a bu 8 pintes la veille, son sourire sur la photo en dit long, et je vois aussi qu'une collègue de travail pour qui je n'avais aucun espoir d'accouplement est désormais fiancée.

 Je franchis donc la porte de notre appartement légèrement abattue par la réalité routinière de notre vie qui, face à celle de mes contacts Facebook me semble plutôt morose. 

 Je fais part de mon sentiment à Cheri Cheri, qui en véritable docteur ès-geek, me prend dans ses bras et me diagnostique un "facebad" appellation qu'il a décidé de donner aux dépressions dues au réseau social.

 

facebook2.jpg

 

 En effet, une étude vient de démontrer que le fait de voir le bonheur de nos amis étalés sur Facebook nous donnerait l'impression que notre vie à nous est particulièrement terne. 

 En y réfléchissant bien, je remarque qu'outre les photos de vacances et de soirées festives, même les repas de celui qui poste tous ses plats sur son mur paraissent meilleurs que les miens et que les petits tracas quotidiens de celle qui passe ses statuts à se plaindre du retard de métro à la taille de son ballon d'eau chaude me fait prendre conscience que moi, j'ai de vrais problèmes !

 Professionnel, Cheri Cheri me prend dans ses bras et me rappelle que notre vie est en réalité sereine et harmonieuse.

Afin que j'en sois bien consciente, il me prescrit une soirée très arrosée ce weekend, comme ça, en plus de vivre les photos de mes amis, je pourrais partager avec eux la gueule de bois qu'ils omettront d'avouer sur Facebook le lendemain matin ...

Comme quoi, la vie n'est pas forcément plus belle sur le mur du voisin ! 

 

facebook3

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 18:41

 

machez1.jpg
Hier soir, je rentre du travail après un bref tour de repérage des bons plans des soldes de cet hiver, pré-shopping express qui m’aura permis de me procurer un top plein tarif de la collection Zara printemps-été 2012.
Chéri Chéri semble avoir fait les courses lui aussi mais celles qui relève de la corvée : l’alimentaire.
Je le trouve en plein rangement d’un nombre incalculable de boîtes de Freedent Menthe Givrée.
De 2 choses l’une. Soit Leclerc faisait des promos sur les chewing-gums, soit Chéri Chéri a des problèmes d’haleine.
J’ai beau m’être arrêtée de fumer, je m’interroge cependant sur la mienne lorsqu’il me tend un paquet en me sommant de le garder dans mon sac, puis un deuxième que je peux ouvrir immédiatement.
Je recule et le regarde en grimaçant telle une bête curieuse.
Sans comprendre mes inquiétudes, il me demande excédé de cesser mes rictus immatures et me conseille à ce propos de mâcher 5 minutes un chewing-gum.

machez2.jpg
Après une rapide vérification, je m’offusque face à ce que je prends pour une accusation à tord de mauvaise haleine.
Chéri Chéri sourit et me dit rassurant qu’il ne s’agit pas de cela mais de mon cerveau.
Finalement, je ne suis pas certaine que cela me plaise beaucoup plus.
Face à mon impatience grandissante, il me montre une étude américaine a montré que le fait de mastiquer pourrait peut-être bien améliorer nos performances intellectuelles.
Ce serait l’activité physique peu intense, ici, la mastication, qui, produisant un afflux de sang supplémentaire, réveillerait un peu plus notre cerveau.
Il me précise que l’effet dure 15 à 20 minutes, que c’est avant de réfléchir qu’il faut mâcher et qu’il est important de jeter le chewing-gum avant de faire travailler la tête.
Il ouvre son paquet, il se sert et part s’affaler devant la télé pour soi-disant recharger les batteries.
Chéri Chéri est peut-être en train d’entretenir ses méninges, pour l’instant, il a surtout l’air bovin du crétin satisfait !

machez3

 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 18:17

 

malbouffe1.jpg

 

Ce midi, après un bref passage aux toilette pour effectuer quelques raccords maquillage essentiels à la mi-journée, je retourne devant mon ordinateur et m'apprête à reprendre le travail quand je découvre un message sur mon iPhone. 

 Chéri Chéri me fait dire que ce soir, quitte à frotter quelques casseroles,  il aimerait un diner sain. 

 En effet, chaque premier mercredi du moi, nous avons pris l'habitude d'emporter un mcdo ou de nous faire livrer une pizza et de nous restaurer devant un bon film. Bref, je m'accorde une trêve en cuisine et Chéri Chéri est donc épargné de sa corvée de vaisselle journalière. 

 Son envie me contrarie. 

 D'une part la rentrée au lendemain du 1er janvier a été particulièrement difficile, d'une autre, j'ai très envie d'un hamburger même si je sais qu'il sera pourtant aussi mauvais que calorique. 

 

malbouffe-2.jpg

 

 Je fais donc part de ma position à Chéri Chéri qui me retourne pour unique réponse un lien vers le site Minute Buzz. 

 Je clique et découvre un article au sujet d'une étude à propos de la malbouffe  publié dans le magazine Neurology.  

Des chercheurs ont démontré qu'à long terme, le fait de mal se nourrir provoquait une perte prématurée des facultés cognitives et de la mémoire. En d'autre terme, la malbouffe accélère la dégénérescence de notre cerveau et les scientifiques vont même jusqu'à l'associer à la maladie d'Alzheimer ! 

Au contraire, une alimentation ruche en vitamines B,C,D et E améliorerait nos performances cognitives et favoriserait notre attention.

Malgré les nombreuses menaces de cancer, j'ai fumé pendant 10 ans, alors soit, je n'ai pas particulièrement envie de devenir sénile, mais cette année, je m'occupe de mes poumons. 
Pour le cerveau on verra en 2013 ! 

 

malbouffe-3.jpg

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 16:40

 

2012-1.jpg

 

Samedi soir, nous vivions nos derniers moments de l'année 2011. 

Après avoir passé 2h30 à m'apprêter et une demie-heure  à choisir une tenue pour Chéri Chéri, nous voilà parti dans le 78 pour fêter au champagne notre entrée en 2012. 

Dans la voiture, je vérifie si mon sac à main contient bien l'essentiel lorsque, à contre cœur, et afin d'être certain que je ne gâche pas la soirée en devenant irritable comme une toxico en manque, Chéri Chéri me fait remarqué qu'il y a une chose essentielle que j'ai oublié : mes cigarettes. 

Fièrement, je lui réponds avec une joie non dissimulée :

"Je n'en ai pas besoin : j'entrerai en 2012 en tant que non-fumeuse !"

Chéri Chéri qui n'attend que ça depuis de nombreuses années est particulièrement surpris de cette réponse et il me demande si on ne devrait pas tout de même passer au tabac au cas où face à la pression sociale de cette soirée qui comprendra sans nul doute un grand nombre de fumeurs je sois prise d'une envie irrésistible de m'en griller une.

Je lui affirme que c'est inutile et que cela fait bientôt un mois que je me prépare à cette idée. 

Lors de mes 28 ans, le 2 décembre dernier, j'ai amèrement réalisé que je fêtais aussi mes 10 ans de vie commune avec la cigarette. 

Outre l'argument santé, je réalisais qu'en un an je laissais tout bonnement partir en fumée près de 2050 euros et que, comble du fumeur, j'en détestais tellement l'odeur que je bloquais automatiquement mes narines à chaque cigarette afin de ne pas en respirer la fumée. 

Après 10 ans d'aliénation à ce poison j'ai donc décidé de m'arrêter pour le bien être de mes poumons et le bon goût de nos baisers. 

Pour m'aider, j'ai lu le fameux livre d'Allen Carr : "La méthode simple pour en finir avec la cigarette : arrêter la cigarette, c'est facile !"

 

2012-2.png

 

J'avais trouvé le titre et la promesse en quatrième de couverture plutôt osée. 

En effet, selon l'auteur, une fois le livre terminé, on devient presque immédiatement un non-fumeur. 

N'étant pas une habituée des bonnes résolutions, j'ai décidé de ne pas attendre le 1er à minuit et de commencer ma vie de non fumeuse discrètement pendant les vacances. 

Sans trop de conviction mais néanmoins avec attention, j'ai lu le livre en question et contre toute attente, j'ai fumé ma dernière cigarette mardi soir, avant même d'avoir terminé le dernier chapitre ! 

Pourtant, ne fumant pas à l'intérieur  et ne l'ayant pas encore annoncé à mon entourage par peur de l'échec, Chéri Chéri qui a travaillé toute la semaine ne s'en était pas aperçu.

Après quelques jours sans avoir envie d'une cigarette, je trouve ma première tentative encourageante. 

Profitant de mon haleine fraîche, Chéri Chéri  m'embrasse de joie avant d'ajouter : 

"Pour t'aider à ne pas grossir j'accepte de te faire l'amour tous les soirs !"  

Au moins, Chéri Chéri ne perd pas le nord !!! 

 

2012-3-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 23:01

 

chimie-1.jpg

 

Hier soir, après le travail, je passe 3 heures dans les boutiques à la recherche d'un cadeau qui ravira Chéri Chéri. 

Après avoir acheté une babiole pour ma mère et une fois que j'eu finalement craqué pour un pull en cachemire gris très clair, je rentre sans le présent de Chéri Chéri. 

Je trouve ce dernier dans la cuisine particulièrement concentré à verser un produit indéterminé dans nos bouteilles d'eau. 

Je toussote afin de l'avertir de ma présence. 

Il sursaute comme si je le prenais en faute. 

Déstabilisé, au lieu de faire diversion, il plonge dans le vif du sujet en me proposant un verre d'eau.

Je lui demande donc d'abord de me dire ce qu'il y a mis dedans. 

Il commence par s'offusquer de voir que je ne lui fais pas confiance mais comprenant que ça ne prend pas, il m'avoue un peu gêné que la semaine précédant ma période d'indisposition, j'étais généralement particulièrement odieuse. Ayant remarqué hier que j'avais avalé la dernière pilule de ma plaquette, il tente aujourd'hui une expérience à base de sels de lithium susceptible de préserver la sérénité au sein de notre foyer dans les jours à venir. 

 

chimie-2.jpg

 

En effet, suite à plusieurs études encourageantes menées au Texas puis au Japon, les chercheurs se sont aperçus que distiller une légère quantité de sels de lithium dans l'eau potable permettrait de réduire le nombre de suicides, d'homicides et de viols en plus de soigner la dépression. 

Bref, Chéri Chéri veut tenter de stabiliser mon humeur durant cette période d'irritabilité chronique. 

Il rajoute que la difficulté réside dans le fait de trouver le bon dosage pour que les sels de lithium soient efficaces mais qu'on n'en devienne pas accros ! 

Cette tentative d'expérience m'aura au moins permis de trouver le cadeau de Noël parfait pour Chéri Chéri : 

"Chimie sans danger - 150 expériences" par Buki, idéalement recommandé à partir de 10 ans. 

 

chimie-3.jpg

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 17:36

 

sexez-1.jpg

 

Hier soir après avoir fait mes ongles en regardant les derniers épisodes de How I Met Your Mother, je pars me coucher exténuée sans avoir le courage de laisser sécher mon vernis plus longtemps.

Chéri Chéri me rejoint en moins de 10 minutes et tente d'engager un câlin.

Je me tourne dos à lui, et tout en me blottissant dans la chaleur de ses bras j'articule quelques mots de refus sans avoir le courage d'en faire une phrase.

Ce matin, au réveil, Chéri Chéri tente de nouvelles avances que je confronterais sans scrupule aux minutes qui défilent sur l'horloge pour expliquer un réel manque de temps avant de filer à la douche.

Mais tandis que je shampouine mes cheveux énergiquement Chéri Chéri décide de venir boire son café dans la salle de bain afin que nous ayons une discussion.

A 6h40 du matin, Chéri Chéri se plaint.

Depuis la rentrée, mon rythme de travail a radicalement changée, je suis moins disponible, souvent crevée et nous faisons de moins en moins la chose.

Il me rassure tout de même en précisant qu'il ne compte pas porter l'affaire devant la justice, toutefois, il précise que si je continue de refuser d'honorer le devoir conjugal, il sera contraint d'aller voir ailleurs, ne serait ce que pour préserver son capitale santé.

 

sexez-2.jpg

 

Alors que je suis sur le point de lui balancer le jet d'eau à la figure, il rajoute qu'en plus d'être bon pour le coeur, de calmer les douleurs et le stress, faire l'amour préserverait des signes de l'âge et rendrait plus intelligent.

En effet, après avoir étudier 500 personnes de 18 à 102 ans pendant 10 ans  un chercheur écossais a constaté que ceux qui avaient des rapports sexuels au moins 3 fois par semaine paraissaient 10 ans de moins !

En ce qui concerne la matière grise, une expérience menée sur des rats a montré qu'une activité sexuelle régulière favorisait la croissance du cerveau et la connexion des neurones.

Si c'est pour le développement intellectuel, je promets à Chéri Chéri de faire quelques efforts en espérant cependant que les scientifiques de l'université de  Princeton à l'origine de l'étude n'aient pas confondu cerveau et appareil génital !

 

sexez-3.jpg

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 17:50

 

cuite-1-copie-1.jpg

 

Dimanche matin, vers 14 heures, j'ouvre un œil difficilement et le referme immédiatement.

Pour sa part, Chéri Chéri ne prend pas ce risque et se contente de tâtonner de mon côté en ânonnant un vague : 

 "T'es réveillée ?"

Il comprendra que l'onomatopée qui fera office de réponse se veut affirmative mais que je la préférerais négative. 

Tous les 2 nous payons au prix fort la soirée arrosée de la veille. 

Nostalgiques de notre weekend à Liverpool, nous avons décidé d'utiliser notre samedi soir à faire la tournée des pubs parisiens. 

Vers 4 heures du matin, dans le bus de nuit qui nous ramenait à la maison nous avions pris conscience que les hectolitres de bière ingurgités ne seraient pas facilement digérés par nos estomacs français bien moins résistants à l'alcool que ceux de nos voisins britanniques. 

Dix heures ont passé et nous avons la confirmation que nous devons à présent payer le prix de nos abus de la veille. 

 

cuite-2.png

 

La tête dans un étaux et l'estomac au niveau du cœur, nous migrons difficilement vers le canapé. 

Tandis que je nous prépare une aspirine, Chéri Chéri, en bon geek cherche sur Internet un remède miracle qui pourrait nous permettre de sauver une partie de notre dimanche. 

Rapidement, il tombe sur un article présentant un nouveau médicament : Blowfish. 
Mise au point par  Brenna Haysom, un ancien financier, cette pilule promet d'éradiquer en 1/4 d'heure top chrono tous les symptômes de la gueule de bois. 

Déjà commercialisée aux Etats-Unis, son arrivée en Grande Bretagne est prévu prochainement mais rien n'est signalé au sujet de sa mise en vente française.  

Faute de mieux Chéri Chéri se contentera de mélanger les différents élément de sa composition : aspirine, caféine et antiacide. 

Le résultat de notre mélange maison est peu probant et la seule vue de la potion donne un nouveau souffle à mes hauts le cœur. 

Je me contenterais donc d'une citrate de bétaïne et d'un efferalgan 1000 en me faisant comme à chaque fois cette promesse éphémère :

"Cette fois-ci c'est décidé, j'arrête de boire ... jusqu'à ce que le Blowfish arrive en France !" 

 

cuite-3.png

Partager cet article
Repost0